Vous avez envie de longer ? Vous aimeriez travailler votre Dadou à la longe … mais il n’en a jamais fait ! Ce n’est pas grave, c’est l’occasion de s’y mettre. Le travail à la longe est vraiment très bénéfique pour votre cheval, il lui apporte de l’équilibre, du souffle, de la musculature et une très bonne écoute de la voix. (voir l’article Mon secret pour avoir un cheval athlétique)

Pour le cavalier, cela change un peu du quotidien, cela permet de voir son cheval différemment, de développer une autre relation avec lui.

Cependant, nous vous lancez pas comme ça ! La longe fait partie des “trucs” qui ont l’air super faciles quand on les regarde mais qui en fait sont beaucoup plus complexes qu’on ne le pense !

Je vous propose donc aujourd’hui 10 trucs à savoir pour votre première séance de longe.

N°1 : Laissez votre Dadou dans son pré … et entrainez-vous sur celui de votre voisin !

chevaux-aureliePlus sérieusement, si vous même n’avez jamais longé, je vous conseille de d’abord apprendre à longer avec un cheval qui a de l’expérience. Car vous le verrez bien vite, la mise sur le cercle n’est pas une chose aisée. Elle nécessite une bonne prise de votre longe, un bon placement de votre corps, ….

Si votre Dadou n’a jamais fait, il risque d’être un peu perdu. Doit-il vous suivre ? Doit-il s’arrêter comme vous le faites ? Dadou va se demander pourquoi vous ne voulez pas qu’il revienne vers vous …

En vous entraînant avec un bon cheval de longe, vous allez petit à petit vous placez au bon endroit. Savoir lire dans les yeux de votre cheval ce qui se passe. Trouver la tension correcte de longe. Savoir se débrouiller avec la chambrière, qui est grande, lourde et pas très facile à manier au début.

Bref, vous allez avoir tout un apprentissage à faire mais l’avantage du cheval expert, c’est qu’il ne vous tiendra pas trop rigueur de vos défauts. Il connaît son taf et sait bien que lorsque vous passez la chambrière devant, cela veut dire “arrêt”, même si vous avez le nombril tourné vers ses hanches.

N°2 : La longe ne doit pas être un défouloir

 

C’est vrai que beaucoup de cavaliers utilisent la longe comme un défouloir. Mon Dadou n’a pas travaillé depuis trois semaines, je vais donc le longer avant, pour qu’il crache son feu et je monterai dessus ensuite.

Je ne suis pas vraiment d’accord avec ce principe. Et cela tiens surement au fait que je fais de la voltige. J’envisage donc la longe comme un vrai travail.

En plus, question respect, ça me dérange un petit peu d’avoir à faire du ski nautique derrière mon cheval parce qu’il a envie se faire une bonne petite longueur de carrière à fond les ballons !!

Mais attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’attends pas de mon cheval qu’il soit strict et carré pendant toute ma séance. Pendant la détente, cela ne me dérange absolument pas si mon cheval fait quelques ruades de gaieté. Toute ma première partie de séance est mobile, je marche et je cours avec lui. C’est l’échauffement. Mais par contre, tout ceci doit se faire dans le respect : Tu es super content de galoper! Yes, saute moutons ! MAIS tu ne m’arraches pas les mains en tirant comme un fou sur la longe. Tu t’amuses sur la piste, mais pas vers moi !!cheval-galop

N°3 : Etre bien équipés

Alors ça, c’est vraiment archi essentiel ! C’est impossible de faire une bonne séance avec du mauvais matériel. Voici donc ce que je vous recommande au début :

Une bonne longe.

C’est-à-dire une longe en coton. Pas un truc en synthétique qui vous brûlera les mains. La longe doit être agréable au toucher, assez lourde et assez longue pour que le cercle de votre cheval soit confortable ( 7 à 12 mètres ).

Une paire gants.

Dans la catégorie faites ce que je dis pas ce que je fais….C’est vrai je ne longe jamais avec des gants…et je ne monte jamais à cheval non plus avec des gants. Je n‘arrive pas à bien ressentir les choses, le contact avec le cheval. Les gants me font perdre de la finesse. Cela dit, j’ai des longes de très bonne qualité … Donc si vous n’avez pas la chance d’avoir une super longe, ou si vous n’êtes pas sûr que votre soit respectueux (si c’est le cas, je vous invite à visionner ma playlist de vidéos sur le travail à la longe …), avoir des gants va vous offrir une protection.

Un licol ou encore mieux un caveçon.

Si votre cheval n’a jamais fait de longe, je vous déconseille vivement de le longer en filet. Il pourrait avoir des réactions brusques et se faire mal à la bouche. Pour mes premières séances, personnellement je longe en caveçon. Le caveçon est une sorte de licol avec des anneaux sur le dessus du nez pour y accrocher votre longe. L’avantage est de favoriser le mouvement vers l’avant et non sur le côté ou sur le dessous. Egalement de pouvoir changer de main sans avoir à arrêter mon cheval. Si vous n’avez pas de caveçon, un bon licol d’écurie fera l’affaire.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Travail à la longe : comment mettre son cheval sur le cercle ?

Une bonne chambrière….ou pas du tout !

La chambrière ne sert pas réellement à faire avancer votre cheval. Vous pouvez longer sans. Sur la plupart des chevaux, le mouvement vers l’avant sera induit par une action vers l’avant avec la main qui longe, la voix et éventuellement en levant la main qui tient votre flot de longe.

Personnellement, je longe toujours mes chevaux de voltige avec chambrière car elle me sert à rééquilibrer mon cheval par une action vers l’épaule interne qui gagne du coup en amplitude. Elle me sert aussi à faire des transitions descendantes, mais c’est un code un peu particulier des chevaux de voltige.

Mais si la chambrière est une gêne pour vous ou que vous ne savez encore bien la manier, laissez-là de côté. Expérimentez-là avec un cheval bien mis à a longe.

De même, la longueur de la chambrière a son importance. Pour la voltige, j’ai l’habitude d’en utiliser une très longue. (3 mètres de long + 4 mètres de mèche). Du coup maintenant, je déteste longer avec une chambrière “classique” !

A lire aussi : Travail à la longe, les indispensables

4/ Longer dans un endroit clos

Bien évidemment, il vous faudra longer votre cheval dans un endroit clos. Mais alors carrière ou rond de longe ?

Le rond de longe

Il a l’avantage d’induire par son infrastructure un mouvement en cercle à votre cheval. Il apprend donc naturellement à tourner autour de vous sur une longe tendue.

Le désavantage, c’est que vous êtes figé sur un cercle, et à part influer sur la grandeur de votre cercle, avec par exemple l’exercice de la spirale, vous ne pouvez pas y faire grand chose. Donc cela peut être une aide au début mais vous allez vite y être limité.

La carrière ou le manège

Ils ont l’avantage de vous offrir de la mobilité. Vous pouvez ainsi longer dès les premières séances au carré. J’aime beaucoup dès le début bouger avec mon cheval à la longe. C’est beaucoup plus amusant et moins monotone. Et si votre jeune cheval a un peu de mal à comprendre le principe, vous pouvez l’aider en lui demandant de marcher sur la piste. (voir la vidéo sur la piste)

5/ Lui apprendre les aides à la voix AVANT la séance

Avant de mettre mon cheval à la longe, je le travaille déjà beaucoup à pied sur la petite longe. Je lui enseigne ainsi le respect et les aides du pas et du trot, voire du galop. Ainsi, lorsque vous faites vos premières séances de longe, même si votre placement et l’utilisation de la longe/chambrière n’est pas optimum, vous pourrez aider votre cheval avec ce qu’il connaît, à savoir les demandes de pas, d’arrêt, de trot ou de galop.

licol-cheval-longe6/ Faites des séances courtes

Vous vous en apercevrez très vite, une bonne séance de longe bien construite demande au longeur beaucoup de concentration. Il en est de même pour le cheval. C’est à la fois fatiguant physiquement et moralement. Je vous conseil donc au départ de faire des séances de 20 à 25 minutes, échauffement et remise au calme y compris.

Il faudra toujours mieux deux bonnes petites séances dans la semaine, qu’une grosse qui va démotiver tout le monde.

Ayez aussi à l’esprit que des trop grandes séances peuvent abîmer votre cheval, notamment au niveau de ses articulations du jarret, surtout si vous avez du mal, et c’est normal au début, à longer en bout de longe.

 

 

 

7/ Bien positionner votre corps pour communiquer avec votre cheval

Vous avez plusieurs canaux pour communiquer avec votre cheval à la longe. Mais le plus efficace va être votre langage corporel. Alors bonne nouvelle, votre cheval le connaît déjà ! Nous utilisons à la longe tout simplement le langage corporel qu’utilisent les chevaux entre eux.

En plus de vous former à la longe, je vous conseille de profiter d’une belle après-midi de printemps pour vous asseoir dans le pré et regarder le troupeau évoluer. Comment communiquent-ils ? Qui est le dominant ? Y-a-t-il de la violence ?

En faisant cet exercice, vous vous rendrez vite compte que le dominant n’est pas un fou furieux qui agresse tout le monde (à moins que le troupeau soit récemment formé). Il est utilise souvent son “charisme”. Faites donc la même chose.

Si vous êtes sûr de vous, si vous savez ce que vous allez faire pendant la séance, si vos pieds sont bien ancrés dans le sol …alors votre cheval vous écoutera. Nul besoin de faire claquer votre chambrière comme un dresseur de tigre. Utiliser votre confiance en vous et votre douceur.

Ensuite, il faut savoir que si vous tournez votre regard ou votre nombril vers le passage de sangle ou vers les hanches (cela dépend des chevaux) vous allez induire un mouvement vers l’avant. Si vous mettez votre nombril devant les épaules, vous allez arrêter votre cheval. C’est la même chose que quand vous allez chercher Dadou au pré.

A lire aussi : Comment attraper son cheval au pré

Souvent les cavaliers m’interpellent car leur cheval leur fait face. Très souvent cela viens d’un mauvais positionnement. Ils se placent trop devant le cheval et leur corps communique donc le message “Arrêt”.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  LES 7 POINTS CLES DE LA POSITION EN EQUILIBRE

8/ Ne cherchez pas à galoper la première séance

Très souvent, on l’impression que si on reste au pas, on n’aura pas travaillé grand chose. C’est aussi souvent le cas à cheval.

Personnellement, je pense que c’est une erreur. Le pas est pour moi l’allure de l’apprentissage. Celle où on va prendre le temps de poser les choses, d’instaurer les codes, de tisser une relation. Au pas, on donne du temps au temps. Tout le monde est zen.

Cela dit, si votre cheval est un peu chaud au départ et qu’il n’a pas l’habitude la longe. Il va peut être difficile de laisser au pas, il ne va pas être vraiment concentré. Dans ce cas, détendez au trot et quand vous voyez qu’il devient réceptif et se pose, repasser au pas et entrer à nouveau dans l’apprentissage.

9/ Gardez votre longe détendue

longe-cheval-exercice

J’ai pendant longtemps cru qu’avoir une longe détendue c’était le signe d’un cheval zen et calme dans le travail. J’avais des problèmes à cette époque à maintenir mon poney Qoyotte au galop. Alors je l’incitais à grands mouvements de chambrière…Et oui car à l’époque je croyais aussi que la chambrière servait à induire un mouvement en avant ….C’était nos tout débuts en voltige.

Et lors d’un stage avec François Athimon (pour ceux qui ne le connaissent c’est le longeur, entre autres de Poivre Vert, le cheval de compet de Jacques Ferrari), il a pris Qoyotte et sans aucun mouvement de chambrière, juste avec une tension de longe, Qoyotte a enchaîné les tours au galop. De façon posée, sans précipiter.

J’ai compris ce jour là que la tension de longe était la clé.

Depuis, j’ai trouvé une formule plutôt sympa pour expliquer cette notion à mes élèves de longe. Je leur explique qu’ à la longe, c’est comme si ils étaient en communication internet avec leur cheval et qu’en gros la longe c’est la 4 G ! Dès que la longe n’est plus tendue, plus de réseaux ! Ce n’est pas que le cheval ne veut pas faire, mais c’est qu’il n’entend pas. Y a de la friture sur la ligne !

Garder une longe tendue vous lie à votre cheval. Vous ressentez le contact avec la bouche ou avec le chanfrein si vous longez en caveçon et votre cheval ressent les moindres variations que vous produisez sur la longe en pianotant avec votre main. C’est en fait la même chose qu’à cheval !!

10 / Accompagner le jeune cheval

Ne vous attendez pas à avoir dès la première séance un cercle bien rond, un cheval qui tend sa longe, qui engage des postérieurs, qui a un joli pli et une bonne incurvation … Bien longer son cheval met du temps.

Donc ne placez pas la barre trop haute.

Il peut être aussi judicieux de longer votre cheval seul “ à l’abri des regards”. Je veux dire par là que si vous longez pour la première fois votre Dadou à l’heure où le centre équestre est bondé et que vous aurez le long de la carrière une ribambelle de spectateurs ou de “commentateurs”, cela va vous mettre la pression. On peut être très sensible au regard des autres, et il faut savoir s’en protéger. Sinon, vous risquez de vous énerver et de prendre à cœur le comportement de votre cheval. Comme s’il faisait exprès de vous faire face pour vous ridiculiser devant les copines, alors que c’est juste sa première séance de longe ! Il a besoin que vous soyez vous-même !

Vous irez ensuite longer votre Dadou sur le manège principal si le cœur vous en dit !

Bien sur, pas d’enrênements

Je ne l’ai pas mis dans les 10 points mais c’est vraiment important. Pas d’enrênement dès les premières séances de longe. Laissez votre cheval découvrir. Souvenez-vous que c’est l’exercice de la longe qui muscle et équilibre votre cheval, pas les enrênements.

Vous enrênerez pas la suite si vous le souhaitez mais privilégiez d’abord la communication.

A lire aussi : 10 erreurs courantes à la longe

A vous de jouer

goVoilà, j’espère que ces petits conseils vous aideront à vous mettre au travail à la longe. Vous verrez vous y prendrait goût, c’est très enrichissant.

Moi-même sur mon club, j’ai de plus en plus d’élèves qui viennent prendre des cours de longe et qui y prennent vraiment beaucoup de plaisir !

Et rappelez vous que dans les premières séances de longe, on ne travaille pas la musculature, on n’instaure des codes, on expérimente, on dialogue.

Ensuite, quand la communication sera bien en place, vous veillerez à une bonne tension de longe, à un bon engagement des postérieurs, à l’incurvation, à l’amplitude de l’épaule interne …

Dites moi dans les commentaires comment votre séance s’est passée !

J’ai hâte de vous lire !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •