Qu’y a-t-il de pire, après votre séance d’équitation, que de desseller son cheval et découvrir des blessures de harnachement sur son corps ? Il est pourtant facile de les éviter. Quelques précautions s’imposent pour seller un cheval. Voyons ensemble quels sont les points de vigilance à considérer pour installer la selle d’un cheval efficacement, et ainsi éviter des lésions fâcheuses à votre dadou.

Seller un cheval : quelle méthode ? – Transcription de la vidéo YouTube

Préparer son cheval

Vous ne pouvez pas envisager de seller un cheval sans l’avoir préalablement préparé et brossé. En effet, installer la selle sans avoir débarrassé son cheval de ses impuretés, risque de lui causer des blessures de harnachement. 

Il est donc impératif d’être vigilant aux zones sensibles et de les nettoyer avec soin. Ce sont généralement les parties du corps qui sont en contact direct avec les sangles et qui subissent le frottement de celles-ci.

Pour seller un cheval, il est important de bien brosser son poil au prealable.
Avant de seller un cheval, veillez à le brosser. Photo de Chris Bair sur Unsplash.

Entretenir son matériel pour seller un cheval confortablement

Dans un premier temps, vous devez vous assurer que le matériel que vous utilisez est bien adapté à la corpulence de votre cheval. Sans cela, des lésions pourraient survenir.

Votre cheval est brossé et propre ? C’est bien, mais qu’en est-il de votre matériel ? Il peut arriver qu’avec la sueur, certains poils restent collés sur les sangles ou sous le tapis de selle. À force de frottements, ces résidus finissent par irriter la peau et blesser le cheval. 

Je vous invite à nettoyer régulièrement votre matériel pour l’entretenir correctement. Pour ce faire, ma petite astuce consiste à brosser votre sangle avant de desseller votre cheval, tant que celle-ci se trouve sur son dos. Profitez-en également pour passer un petit coup sur les étriers.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  [DIY] Marre des licols cassés !

N’oubliez pas de vérifier régulièrement l’état d’usure du cuir. En effet, si votre sangle présente des craquelures, il est alors nécessaire de la glisser dans un fourreau pour protéger votre cheval. Cela vous laisse un peu de temps pour la changer.

En ce qui concerne le matériel, mon dernier conseil serait d’utiliser une sangle élastique. Celle-ci offre beaucoup de confort pour votre dadou.

Installer la selle sur le cheval

L’installation de la selle sur un cheval n’est pas très compliquée et s’effectue en quelques étapes.

Positionner le tapis de selle

Vous devez le positionner un peu plus en avant que le garrot, pour ensuite le descendre à la bonne place. Procéder ainsi permet de lisser le poil de votre cheval sous le tapis. Dans certains cas, vous pouvez éventuellement utiliser un amortisseur, mais seulement lorsque cela est nécessaire. Cet accessoire intervient pour compenser une selle mal ajustée, ou une fragilité du dos du cheval.

Installer la selle et la dégarrotter

Il s’agit maintenant de placer la selle sur le dos du cheval de la manière la plus confortable pour lui. C’est pourquoi, après avoir positionné celle-ci, vous devez ensuite la dégarrotter. 

Ce terme signifie simplement que vous allez devoir relever le tapis au niveau du garrot. Cette technique est très intéressante, puisqu’elle va aider la selle à se positionner d’elle-même. Les cavaliers ont souvent la mauvaise habitude de placer leur selle trop en avant. C’est un tort. Celle-ci ne doit pas s’appuyer sur le garrot.

Pour seller son cheval, le cavalier prend soin de placer un tapis de selle.
Un tapis est installé avant de positionner la selle sur le dos du cheval.
Photo de Manfred G sur Pixabay

Quelques points de vigilance pour seller un cheval

Effectuer les derniers contrôles

Votre cheval est sellé, il ne vous reste plus qu’à vérifier que vous disposez de la largeur nécessaire pour placer votre main entre le coude du cheval et le tapis de selle. 

De plus, vous devez aussi contrôler que tout soit bien en place sur le côté droit avant de sangler le harnais. Ne passez pas à côté d’un sanglon qui serait défait, d’une sangle vrillée ou encore d’un quartier plié. Un détail comme ceux énoncés peut suffire à blesser votre cheval.

Enfin, l’ultime examen consiste à faire marcher le cheval avant de resserrer les sangles à nouveau. C’est également pour vous l’occasion de vous échauffer à pied.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  7 conseils pour élaborer votre planning de travail

Tester une autre technique

Pour bien positionner la peau sous la sangle, certains cavaliers ont pris l’habitude de tirer les membres antérieurs du cheval vers l’avant, l’un après l’autre. Personnellement, je ne le fais pas et mes chevaux ne présentent pas de lésion au passage de sangle. Je pense que si vous appliquez soigneusement les recommandations précédentes, c’est-à-dire avoir un cheval bien brossé, un matériel propre et une selle bien positionnée, cette technique n’est pas nécessaire. Vous êtes libre de vouloir l’appliquer sur votre cheval, mais sachez que ce n’est pas une obligation.

👉 Seller votre cheval, c’est bien, mais pensez à vérifier vos étriers aussi : Étriers : comment les mettre à l’endroit ? 

Vous y êtes ! Votre cheval et vous êtes parés pour passer un moment agréable. Seller un cheval ne demande pas de connaissances très complexes. Néanmoins, se soucier du confort de son dadou implique de prendre certaines précautions. Celles-ci permettent en effet d’éviter les blessures qui pourraient rendre le harnachement désagréable pour votre cheval. Et vous, avez-vous d’autres astuces à partager pour installer la selle d’un cheval ?

⏩ Vous souhaitez également améliorer votre posture en selle ? J’ai le plaisir de vous proposer ma formation gratuite en 3 vidéos. Vous découvrirez comment parfaire votre position assise et en équilibre, mais également comment la conserver sur un cheval difficile. N’hésitez pas à inscrire votre prénom et votre adresse e-mail, et consultez votre boîte mail !

Partager l'article