En équitation, comme dans tous les sports que nous pratiquons, nous avons des moments de découragement. Des moments où l’on n’a plus l’impression de progresser, voire même des moments où l’on régresse. Dans cet article, je vais vous donner 7 conseils pour booster votre progression.

saut-El-morito

El Morito et Fanny en TREC

Mais avant tout, je remercie Nathalie du Blog Les Supers Cavaliers qui nous propose ce thème dans le cadre de la cavalcade des blogs de ce mois-ci. Il s’agit de ma deuxième participation à cette cavalcade. (Cf. 1 ère participation: Une pause pour mieux apprendre)

1/ Une progression par paliers

La première des choses à faire quand on a l’impression de régresser en équitation va être de relativiser. Relativiser va vous aider de deux manières :

  • Stagner dans votre progression est naturel. C’est ce que l’on appelle la courbe d’apprentissage. Cela veut dire que dans tout apprentissage, nous avons des moments de forte progression, des moments de progression modérée et des moments de stagnation. Il est donc normal que vous ressentiez des “périodes de creux”, elles sont dans le principe même de votre apprentissage. Tout est donc normal. DETENDEZ-VOUS !
  • Le deuxième avantage est en lien avec le premier point. Si nous sommes frustrés de ressentir que nous ne progressons plus, généralement, ça nous énerve. Et devinez sur qui on va s’énerver dans ces cas-là ? Eh bien oui, sur notre Dadou ! Il est donc primordial pour vous de relativiser ! Sinon, vous risquez de briser le lien de confiance fragile qui vous uni à votre cheval.

Votre progression va aussi dépendre de votre âge. En effet, à l’adolescence, notre corps change énormément et cela nous pose des problèmes en équitation. Le cavalier doit complètement modifier des actions en fonction de son nouveau schéma corporel. C’est une période difficile pour les adolescents, car c’est un âge où on est vraiment motivés à progresser. On veut faire de la compétition à fond. Et c’est l’âge où le corps ne suit pas, d’autant que la croissance provoque une grande fatigabilité ! Donc courage, ça va passer, accrochez-vous !

La progression est aussi plus modérée à l’âge adulte, surtout si on débute. La cause principale est que les adultes ne sont pas détendus dans leur pratique, ils ont tout un quotidien à gérer, enfants, boulot, maison … Ils ne veulent surtout pas prendre le risque de tomber et se limitent donc beaucoup dans leur pratique.

2/ Renforcer votre base

Ca y est, vous venez de diagnostiquer une période de creux. Profitez-en pour renforcer votre base. Retravaillez des exercices faciles est toujours profitable pour le cavalier comme pour le cheval. Faites des séances de mise en selle obstacle, faites de la mise en selle sur le plat, montez à cru, sortez en extérieur … Bref, votre but est de renforcer votre équitation et de terminer par du positif. Car il ne faudrait pas perdre votre motivation !!

3/ Monter à cheval régulièrement

“Oh, j’en ai ras-le-bol. Ca fait des mois que je ne progresse plus !” Cette phrase, je l’ai entendue souvent dans mon club (je suis monitrice et dirigeante d’une ferme équestre)…mais la plupart du temps, je l’entends de la bouche de cavaliers qui ne sont pas assidus. Alors, posez-vous les questions suivantes.

Si vous montez en club:

  • Combien de fois y allez-vous dans la semaine ?
  • Y allez-vous vraiment toutes les semaines ?

Si vous avez un cheval à la maison:

  • Le montez-vous vraiment deux fois par semaine, ou juste les jours où il fait beau ?

Et enfin dernière question, quand vous montez à cheval, êtes-vous vraiment à 100 % à ce que vous faites, ou pensez-vous à plein d’autres choses en même temps ?

Rappelez-vous que dans tout apprentissage, c’est la régularité et la répétition qui vous font progresser.

4/ Etes-vous sûr de vraiment régresser ?

Je suis toujours étonnée de constater dans mon enseignement que les cavaliers oublient leurs anciennes difficultés lorsqu’ils passent un cap. Combien de cavaliers en faisant un tour au trot enlevé se rappellent vraiment comment ils ont galéré à trouver le rythme du trot enlevé ? Réponse : aucun. On oublie.

Et pourtant, pour voir des débutants tous les jours, je peux vous dire que c’est un apprentissage difficile que de trotter enlevé en rythme !

Il va donc falloir faire un petit effort de mémoire pour vous projeter en arrière et vous souvenir de quel était votre plus gros problème il y a encore quelques mois et savoir si vous l’avez dépassé. La plupart du temps oui. Sans même nous en rendre compte, nous sommes passés à autre chose. Car en équitation, très souvent un problème en chasse un autre ! (Ce qui est cool pour un moniteur, pas peur du chômage ! lol)

5/ Notez- vos séances.

Ce conseil découle de ce que nous venons de voir dans le point numéro 4. Pour vous souvenir de vos apprentissages, notez vos séances ! Je fais cet exercice chaque fois que je travaille un cheval sur la durée. C’est ce que je fais aussi avec la jument de mon défi qui fait un travail sur 52 semaines.

Le principe est simple. A la fin de chaque séance, vous prenez un petit cahier et vous notez :

  • la date
  • le déroulement de votre séance
  • les points positifs
  • les points négatifs

Le jour où vous sentez que vous êtes en train de régressez, lisez ce petit cahier. Il vous fera du bien et vous montrera vos progrès !

6/ Fixez-vous des objectifs

Autre chose à noter sur votre cahier, vos objectifs. Visualiser vos objectifs va vous permettre de progresser vers ces objectifs, et donc de construire votre apprentissage de façon raisonnée. Vous serez aussi plus concentrés sur vos séances car vous savez ce que vous devez y travailler.

Pour être efficace, donnez-vous un objectif à long terme, puis ressortez-en deux ou trois à moyen terme, puis faites-en découler des objectifs à courts termes.

Par exemple, si votre objectif est de passer votre galop 3 à la fin de l’année, votre plan d’objectif pourrait être (en partie):

OBJECTIF FINAL : “être capable de conduire aux trois allures et de sauter”.

OBJECTIFS INTERMEDIAIRES :

    • Etre capable de s’équilibrer au trot assis
    • De rechercher son équilibre sur ses étriers sur des sauts isolés en terrain varié
    • De faire des transitions montantes et descendantes en un point précis …etc.

OBJECTIFS DE SEANCE (où vous associez un objectif à un exercice)

  • Séance 1 : Effectuer un slalom au trot sans étriers
  • Séance 2 : Franchir un tronc d’arbre et un contre-haut de 0,5 à 0,6 cm en terrain varié
  • Séance 3 : Partir au galop sur le bon pied sur un demi-cercle de 15 m de diamètre …

Voilà, je m’arrête là mais vous avez compris le principe ! Je ne vais pas ici vous décliner tous les objectifs du galop 3 ! J’ai parlé ici du cavalier mais le principe est le même pour le travail du cheval.

En conclusion, votre travail est structuré, vous savez où vous allez, ce que vous voulez …et vous allez donc progresser !

7/ Faites-vous aider !

Le mieux pour vraiment progresser est de vous faire aider. Idéalement par un moniteur ou un coach. Par exemple si vous travaillez votre cheval seul(e) à la maison, il peut être profitable d’aller faire une séance avec un coach une fois tous les mois. Votre coach verra votre progression et il pourra vous aiguiller pour la suite.

Cette astuce va aussi vous mettre au pied du mur. Impossible de se dire qu’il ne fait pas beau et que vous ne travaillez pas à cheval. Sinon, qu’allez-vous dire à votre coach au bout d’un mois. “Ah oui..eh.. non, j’ai pas travaillé ce mois-ci parce que…eh… tu comprends… avec l’automne et les feuilles qui tombent …” Et non, pas d’excuses bidons possibles. Vous vous êtes engagés et votre prof vous attend. Donc au boulot !

EN RESUME

    1. L’apprentissage se fait par paliers, c’est normal
    2. Profitez-en pour renforcer votre base
    3. Continuez une pratique régulière
    4. Posez-vous des questions, réfléchissez sur votre progression
    5. Notez vos séances
    6. Elaborez un plan de séances, fixez vos objectifs, remuez-vous les méninges, lisez des livres (ou des blogs)
    7. Faites-vous aider et engagez-vous !

Voilà, j’espère que ces conseils vont vous être utiles.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Vous aiderez peut être une copine à se remettre en selle !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    31
    Partages
  • 31
  •  
  •