Profitez des conseils du maréchal-ferrant pour bien parer le sabot de votre cheval.

 

Traduction texte de la vidéo

Pour aller plus loin sur vos connaissances sur le sabot du cheval, visionnez cette vidéo sur l’abcès chez le cheval

Bonjour à tous et nous voilà pour une nouvelle vidéo ! Je vais vous présenter cette fois les rudiments du parage pour
parer les sabots de votre cheval.

Les outils pour parer le sabot

Alors pour parer mon cheval j’ai besoin de deux outils : la râpe et la pince à parer. La vérité c’est que j’utilise aussi une rainette pour tailler les fourchettes. Alors c’est parti ! On va prendre notre ami Pendjab et on va s’installer pour prendre les sabots. Je positionne le sabot entre mes deux jambes et je vais nettoyer avec ma rainette
Là il est déjà pas mal propre le sabot.
La sole crayeuse.
Et enfin on peut tailler les fourchettes. Celles de Pendjab ne sont pas très mauvaises. On va juste les dessiner pour qu’elles soient le plus régulières possibles. Pour éviter qu’elle accumule trop de boue.
Voilà, mon pied est nettoyé. J’ai mes lacunes de fourchette, mes barres sont bien nettoyées.
La ligne blanche est bien découverte. Je vais pouvoir prendre la pince à parer.

Méthode pour parer le sabot

parer le sabot pariétaleOn va parer le sabot au niveau des talons. On va descendre jusqu’à la pince en faisant attention à ne pas trop descendre les talons par rapport à la hauteur de la pince. C’est parti. Là j’en ai j’ai presque allez, je suis un millimètre, un tout
petit millimètre. Et puis je descends. Le mors de ma pince à parer est en appuie sur la sole et j’essaye d’être le plus
droit possible. j’essaie de ne pas plonger ma pince comme ceci. Je pose le mors de ma pince à parer en applique sur la sole. Et là tout de suite en pince, je n’ai pas un millimètre. On va couper. Là je suis vraiment à plus d’un centimètre. Je suis parti d’un millimètre et j’arrive à plus d’un centimètre.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Cheval qui bouscule en main : Que faire ?

Avoir un bon plan de parage

Voilà donc maintenant avec la râpe je vais prendre appuie sur le talon, descendre pour essayer d’avoir un plan de parage le plus plat possible.
Donc là le dessous de mon sabot est bien plat. Pour m’en assurer, le prend un repère. Je vais poser la main sur le canon. Le cheval garde son pied en l’air. Je viens regarder par-dessus dans ce sens là.
Voilà on prend par dessus. Donc là j’ai un petit plan qui est un peu de biais. Je ne sais pas si vous réussissez à voir. Ce n’est pas évident. C’est un peu de biais. On a le pied qui est légèrement comme ça. Donc je vais…
J’ai une petite bosse ici et une petite bosse ici. Donc là je vais redonner un petit coup de râpe dans ce
sens là.

Comme on a vu sur le plan d’avant j’ai une bosse ici et un talon un petit peu plus haut par rapport à ici. Je vais remonter un petit peu… Pardon, je descends le talon, je descends la bosse ici et là on devrait retrouver un parage plus droit. Ok donc là ça paraît droit.

Parer le sabot avec précision

Là on est vraiment sur un parage de précision si on avait l’intention de remettre un fer. Là c’est pas le cas j’ai oublié de préciser que c’est un parage d’herbage. Notre ami Pendjab va rester sans fers pour l’hiver. Nous avons paré le
dessous du sabot. Maintenant on parer le sabot à l’avant.

Parer la face pariétale du sabot

Donc là on va nettoyer la face pariétale pour enlever les petites
aspérités, les anciens trou de clous. Ca fait comme des petites crevasses donc on va les diminuer un petit peu. Moi
je n’aime pas rapper tout le sabot. Je trouve que ça sert à rien. Donc j’ai parer le sabot juste sur sa partie basse. Ca
ne sert à rien de nettoyer toute la hauteur.
Parce qu’il faut savoir que le sabot quand il pousse au niveau du bourrelet périoplique,  il y a un petit vernis qui
va arriver ici et qui descend. Et ce vernis protège vraiment, c’est la couche superficielle qui  va protéger le sabot. Dans la partie basse le sabot est tellement soumis à des abrasions de cailloux et autres que ce vernis se craquelle, se casse. Là j’ai vraiment nettoyé tout pour avoir la zone sans vernis finalement. mais une une zone bien délimitée.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment réaliser le noeud du pêcheur ? Vidéo 1 de mon défi 30 j 30 vidéos

Et on va renouveler l’opération pour les trois autres membres. C’est parti !

Pour parer le sabot tenir compte de la compression et de la pousse

004-19-miniature-parer-le-sabotDonc tout à l’heure je vous ai montré lors du premier parage qu’il y avait une différence entre le talon et la pince. On
était plutôt de l’ordre d’une à deux millimètres au talon et puis plutôt sur un cm, un petit centimètre au niveau de la pince. Ca c’est lié à la croissance du sabot. Quand le cheval marche, il va avoir tendance à avoir plus de poids sur les talons. La compression fait que la pousse de sabot est moins forte au talon qu’en pince.
Voilà pourquoi on a une différence entre les deux. Et cela qu’on est ait un cheval ferré ou pas.

Pour aller plus loin

Voilà j’espère que vous avez aimé  cette vidéo n’hésitez pas à laisser des commentaires et à partager
sur la chaîne youtube. Je vous invite à aller voir d’autres vidéos sur la chaîne et puis à allez voir le blog A dada mon dadou. Et puis je vous dit à une prochaine !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •