Vous êtes l’heureux ou l’heureuse propriétaire de votre cheval, mais quand arrive le moment d’entretenir ses pieds, vous vous sentez un peu perdu. Comment s’y prendre et par quoi commencer pour parer les sabots de son cheval ? Pour tout savoir sur cette technique, lisez attentivement les conseils prodigués par Martin, maréchal-ferrant.

Parer les sabots de son cheval pour bien les entretenir. Transcription de la vidéo Youtube

Préparer les outils nécessaires pour parer les sabots de son cheval

Pour l’entretien des sabots de votre cheval, vous aurez besoin de deux outils : la pince à parer et la râpe. Vous pouvez également faire comme moi et utiliser une rainette pour tailler les fourchettes du sabot. Je vais maintenant vous détailler, étape par étape, comment je procède pour entretenir les sabots de mon cheval Penjab. 

Connaître les différents types de parage

En fonction de la situation de votre cheval et de sa façon d’évoluer, ses besoins peuvent varier. Plusieurs types de parage existent et diffèrent selon les bénéfices que vous souhaitez lui apporter : 

  • le parage classique ;
  • le parage pour ferrer le cheval ;
  • le parage orthopédique ;
  • le parage d’herbage.

C’est à ce dernier parage que nous nous intéressons ici. Je prévois en effet de laisser Penjab sans fers pour l’hiver. Si vous souhaitez ferrer votre cheval, un parage de précision est alors nécessaire pour une meilleure adhésion des fers aux sabots.

« Qui veut voyager loin ménage sa monture »

Racine

Les étapes pour nettoyer et parer les sabots

1) Nettoyer les sabots en commençant par le dessous

Dans un premier temps, pour parer le sabot de Penjab, je le positionne entre mes deux jambes. Je vais commencer par nettoyer le dessous du sabot avec ma rainette. Je gratte la sole crayeuse, ainsi que le long de la ligne blanche, afin de débarrasser le sabot de ses saletés. 

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  [Test produit] : onguent et gloss de chez Ravene

Enfin, je peux maintenant tailler les fourchettes. Si l’état de celles-ci est convenable, on peut se contenter simplement de les dessiner pour les rendre les plus régulières possibles. Cela permettra d’éviter que trop de boue vienne s’y accumuler.

2) Procéder au parage du sabot

Une fois le nettoyage effectué, je peux voir aisément les barres, les lacunes de fourchette et une ligne blanche bien découverte sous le sabot. À l’aide d’une pince à parer, je commence par travailler au niveau du talon du cheval, et je descends progressivement jusqu’à la pince du sabot. Le mors de la pince à parer doit rester en appui sur la sole, pour permettre un geste précis et régulier.

004-19-miniature-parer-le-sabot

3) Tenir compte de la croissance du sabot

Pour parer les sabots, je commence par ne retirer qu’un petit millimètre de corne au niveau du talon. Puis au fur et à mesure que je descends vers la pince, tout en restant le plus droit possible, je constate que je retire un bon centimètre du sabot. 

Ce phénomène est naturel, puisqu’il dépend de la croissance du sabot. En effet, quand le cheval marche, le poids de son corps s’appuie davantage sur le talon que sur la pince, située à l’avant du sabot. Cette compression a une influence sur la pousse du sabot, et entraîne cette différence de longueur d’une zone à l’autre. De ce fait, il est important de bien prendre en compte la forme de la pousse pour parer le sabot correctement.

parer le sabot pariétale

4) Contrôler et égaliser le plan de parage

Ensuite, je contrôle le plan de parage afin de m’assurer qu’il est le plus plat possible. Pour cela, je tiens la patte de mon cheval au niveau du canon, de façon à ce que celui-ci garde son pied en l’air. 

À l’aide d’un repère, je vérifie que le dessous du sabot est bien plat. S’il présente d’éventuelles bosses à certains endroits, je rectifie ces irrégularités en les frottant à l’aide de la râpe, du talon jusqu’en bas du sabot.

5) Nettoyer la face pariétale

Après cela, je nettoie la face pariétale du sabot pour en retirer les petites aspérités. Les trous laissés par les clous forment de petites crevasses que je vais m’attacher à réduire. 

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  7 conseils pour élaborer votre planning de travail

Personnellement, je n’aime pas trop râper l’ensemble du sabot. Cela me semble inutile. Sachez qu’au niveau du bourrelet périoplique, un vernis protecteur se forme lors de la croissance du sabot. Ce vernis descend ensuite sur celui-ci et l’entoure d’un film protecteur. 

Néanmoins, la partie basse du sabot est bien plus sollicitée. Par conséquent, elle s’abîme facilement sur les sols plus ou moins abrasifs, les cailloux, etc. Le vernis finit alors par se craqueler et se casser. C’est pourquoi l’entretien régulier de cette zone est essentiel. 

Il ne reste plus qu’à réitérer l’opération sur les 3 autres membres !

⏩ Pour approfondir vos connaissances sur l’entretien des sabots de votre cheval, consultez ceci : Maréchalerie : évaluer l’usure d’une ferrure ou visionnez cette vidéo sur l’abcès chez le cheval.

Maintenant, vous savez tout sur la meilleure façon d’entretenir les sabots de votre cheval. Vous l’aurez compris, nettoyer et parer les sabots de son cheval régulièrement garantiront à votre dadou un bien-être incontestable. Préparez-vous ensuite à de belles sorties !

Partager l'article