Bonjour à tous et à toutes ! Le printemps arrive et vous êtes prêtes à partir en promenade avec des copines ?….La ferrure de Dadou vous paraît un peu vieille ? Mais oui au fait quand est-ce que le maréchal-ferrant est venu la dernière fois ? Est-ce que vous ne risquez pas de perdre vos fers en cours de route ?

C’est à toutes ses questions (que nous nous sommes toutes posées un jour) que nous allons répondre aujourd’hui :

Comment évaluer l’usure de la ferrure ?

Bon alors commençons par le commencement

Quel planning de ferrure dois-je mettre en place pour mon Dadou ?

Nous parlerons ici de tous les chevaux qui travaillent régulièrement (1 à 2 fois par semaine) à toutes les allures et sur des sols différents, avec une qualité de corne et des aplombs normaux.

Si votre Dadou ne travaille qu’une fois de temps en temps ou reste sur un sol non abrasif (type sable) ne manquez pas notre prochain article Faut-il ferrer Dadou ?

Selon son type de pied et la pousse de la corne, qui n’est pas la même toute l’année et à tous les âges de la vie, vous allez devoir ferrer votre cheval toutes les 6 à 8 semaines. Sur certains chevaux qui ont vraiment des bons pieds, avec un bon aplomb et qui travaillent de façon régulière mais légère vous pourrez pousser la ferrure à 8/10 semaines. Mais n’allez jamais au-delà, vous risqueriez d’abîmer les tendons de votre Dadou.

C’est donc le premier critère d’évaluation de votre ferrure : depuis quand est-il ferré ?

Ensuite, vous allez pouvoir évaluer concrètement l’usure en observant 3 critères :

  • Les rivets
  • La pousse de la corne
  • L’épaisseur du fer

1/ les rivets

Lorsque le maréchal-ferrant fixe le fer au sabot, il enfonce des clous dans la corne et une fois que les clous sont ressortis sur la paroi, il les coupe, fait une petite encoche, une petite « gorge » juste en dessous du clou avec un outil appelé un dégorgeoir. Avec une pince à rivets, la fameuse « pince croco » ou à l’aide d’un marteau et d’une tricoise, il recourbe le clou contre la paroi, ce qui a pour action d’enfoncer le clou dans la petite encoche et de fixer le fer au sabot. Lorsque vous observez que les clous se relèvent et ne touchent plus la paroi, le fer est en train de se désolidariser du pied. Vous entendez d’ailleurs quand vous marchez sur un sol dur, ou lorsque vous frappez le fer avec votre cure-pied un petit bruit aigu, on dit que le fer sonne.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Aplombs du cheval : Tout ce que vous devez savoir

2/ La pousse de la corne

Quand le maréchal-ferrant ajuste le fer à la taille du sabot, il forge le fer de façon à ce que celui-ci soit un tout petit peu plus grand que le sabot. Au fur et à mesure des semaines, la corne du sabot va pousser, et le sabot va devenir plus grand que le fer. Lorsque vous curez les pieds de votre Dadou, c’est assez flagrant, on voit la corne dépasser du fer. Dadou est donc bon à referrer.

3/ L’épaisseur du fer

Le fer n’est pas changé à toutes les ferrures pour un cheval avec un travail normal. Toutes les 6 à 8 semaines, le maréchal pare le sabot du cheval car la corne a poussé, mais il peut remettre le fer, on appelle cela un relevé. Au bout de 2 ferrures, ça peut être 3 chez certains, il n’y a plus de assez matière sur le fer, c’est-à-dire que celui-ci s’est affiné, il n’est plus assez épais pour protéger le sabot du cheval. Il faut donc appeler le maréchal-ferrant.

Voilà, en espérant que tous ces conseils vous seront utiles ! Et surtout pensez bien à prévenir le maréchal-ferrant une semaine ou deux avant que Dadou n’arrive en fin de ferrure car les maréchaux sont souvent débordés et vous risqueriez de perdre vos fers et d’arracher la corne de Dadou en même temps !

A bientôt

Aurélie

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •