Quand on est un cavalier de club, on se laisse souvent bercé par le rythme de séance imposé par notre moniteur, et on ne réfléchit pas forcément aux différentes phases d’un cours d’équitation. Pourtant, chaque séance respecte différents temps forts pour le cavalier comme pour le cheval : l’échauffement, le corps de séance et la détente.

Ainsi, lorsqu’ils se retrouvent seuls à travailler leur cheval, nombre de propriétaires négligent ces 3 moments clés dans le travail de leur cheval, et notamment, ce moment de l’échauffement. Sauf qu’un mauvais échauffement rendra tout votre travail inefficace et pire encore, entrainera des blessures. Je vous propose donc de voir ensemble les 7 erreurs les plus courantes commises lors de l’échauffement du cheval.

Erreur n°1 : Ne pas échauffer son cheval en début de séance

L’échauffement du cheval prend du temps

Même si la plupart des cavaliers savent qu’il faut échauffer un cheval en début de séance, dans les faits, peu d’entre eux prennent le temps de vraiment le faire. L’échauffement d’un cheval prend du temps, 15 à 20 minutes environ. Donc la première erreur est de considérer que les deux ou trois tours de manège que vous avez fait au pas suffiront pour commencer votre séance.

Le temps d’échauffement varie d’un cheval à l’autre

Lorsqu’on échauffe son cheval, on va petit à petit faire monter la température de son corps, et permettre à ses muscles de fonctionner correctement. Donc la durée de votre échauffement va évoluer en fonction de plusieurs paramètres :

L’âge de votre cheval. Effectivement, si on souhaite monter un cheval de 17 ans avec un peu d’arthrose, on va prendre encore plus de temps pour préparer son corps en douceur.

La durée de l’échauffement va aussi varier en fonction du caractère de votre cheval. Si vous avez un cheval un peu fougueux, qui a besoin de décharger son énergie pour pouvoir être attentif et concentré dans son travail, la période d’échauffement sera un peu plus longue.

L’échauffement du cheval varie en fonction des conditions extérieures

La durée de l’échauffement va aussi varier en fonction des conditions d’habitat de votre cheval. S’il vit au pré, votre cheval est constamment en mouvement, le temps de la détente sera donc plus court que celui d’un cheval qui vit au box, et qui est donc immobile une grande partie de la journée.

La météo sera aussi un facteur à prendre en compte pour déterminer la durée de l’échauffement. S’il fait froid, qu’il a gelé par exemple, il faudra être très vigilant à avoir une mise en route douce, très progressive et plutôt longue.

C’est à vous de vraiment être à l’écoute de votre cheval, de son corps et de son mental, mais grosso modo, un échauffement ne devrait jamais durer moins de 10 à 12 minutes.

Erreur n°2 : Monter directement à cheval

Commencer l'échauffement du cheval par un travail à pied
A dada mon dadou

Monter directement sur son cheval en début de séance est une erreur très courante.

Garder à l’esprit que de vous porter est un effort musculaire pour votre cheval. Dans toute logique, il est donc bon de mettre les muscles de son dos dans la meilleure disposition possible pour vous porter, donc de les échauffer avant de les solliciter.

Le travail à pied pour échauffer

Vous pouvez donc en début de séance marcher et trotter à côté de votre cheval. Et c’est vraiment du gagnant-gagnant, car en plus de préparer votre cheval à être monté, cela a aussi l’avantage :

De vous faire réviser vos acquis en travail à pied,

De renforcer la connexion et la communication avec votre cheval,

Et de vous échauffer également ! (Comment bien s’échauffer avant de monter à cheval ?)

Car on se focalise très souvent sur le cheval, mais il ne faudrait pas oublier que monter à cheval est une activité sportive donc que le cavalier mobilise ses muscles. En échauffement votre cheval en travail à pied, vous allez aussi préparer vos muscles à monter à cheval. Cela sera bon pour votre corps et bon pour celui du cheval qui aura le plaisir de porter sur son dos un cavalier souple, et avec du liant !

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Nœud de ligne : Comment le réaliser ?

Pour en savoir plus sur l’échauffement du cavalier, je vous recommande cet article de l’IFCE : https://equipedia.ifce.fr/equitation/cavalier/condition-physique/l-echauffement-du-cavalier

Echauffer son cheval à la longe ou en liberté

Vous pouvez également échauffer votre cheval à la longe. Cela peut être préférable pour les chevaux qui ont beaucoup d’énergie à revendre au début du travail. Cela vous permettra de le mettre en route tout en vous mettant en sécurité.

Enfin, si vous avez une bonne connexion avec votre cheval, la détente peut très bien aussi se faire en liberté dans le manège.

Erreur n°3 : Ajuster ses rênes dès le début de la séance

Pour permettre à votre cheval de se mettre en route tranquillement, il est absolument nécessaire de commencer votre échauffement rênes longues. Votre cheval a besoin d’évoluer l’encolure libre, dans une position naturelle.

échauffer son cheval rênes longues 
A dada mon dadou
il est absolument nécessaire de commencer votre échauffement rênes longues

Marcher au pas rênes longues

Donc idéalement, après avoir échauffé votre cheval à pied, vous allez lui proposer de marcher quelques minutes, aux deux mains rênes longues. La seule chose que vous allez lui demander, c’est d’avancer, d’avoir une bonne impulsion avec un bon engagement des postérieurs.

Trotter et galoper rênes longues

Ensuite, vous allez pouvoir faire la même chose au trot enlevé, rênes longues et aux deux mains. L’idée étant vraiment de lui permettre de bien échauffer ses muscles en douceur.

Quand je travaille mes chevaux, je demande aussi le galop à l’échauffement. Dans la même dynamique, je mets mon cheval au galop, aux deux mains, rênes longues. Pour le solliciter au minimum, je vais galoper en position en équilibre avec un équilibre assez proche de la selle. Mais je sais que beaucoup de cavaliers n’aiment pas galoper en début de séance. C’est vous qui choisirez, sachant qu’au pas et au trot est un minimum.

Si vous ne pouvez pas évoluer avec votre cheval rênes longues, c’est soit que l’échauffement que vous lui avez proposé à pied n’a pas été suffisant pour libérer son trop plein d’énergie. Votre cheval a peut-être aussi un mode d’hébergement inadapté ou peut-être a-t-il une ration trop énergique. Cela peut venir aussi d’un problème d’éducation. Reprenez dans ce cas-là les bases avec votre cheval avec une bonne mise en avant et un bon stop.

Travailler l’équilibre sur des cercles et des transitions

Vous allez ensuite pouvoir ajuster progressivement vos rênes et demander à votre cheval de s’incurver sur des grands cercles, puis des voltes, pour commencer à le mettre dans un bon équilibre. Dans la même optique vous allez pouvoir commencer à lui demander des transitions entre allures de plus en plus rapprochées, comme des pas-trot, trot-pas, pas-arrêt, arrêt-pas, trot-galop, galop-trot …

Erreur n°4 : négliger la période de pas

C’est vrai que passer plusieurs tours au pas à chaque main peut paraître ennuyant pour le cavalier … On est tous de tenté de passer très vite au trot, surtout si on des personnes qui regardent notre séance. On a l’impression de ne rien faire quand on est au pas.

Pourtant, cette période au pas est essentielle et c’est au pas que vous allez le mieux préparer le corps de votre cheval. Donc plutôt que de voir ce moment comme un moment ennuyeux, essayez de profiter de cet instant pour améliorer votre ressenti de cavalier.

J’aime bien demander à mes élèves, pendant que les chevaux marchent rênes longues, d’essayer de sentir les temps de posers des membres. Par exemple, je leur demande de me dire « top » à chaque fois que le cheval pose le postérieur gauche. Si vous essayez, vous verrez que ce n’est pas un exercice très évident. En le travaillant à chaque séance, vous allez permettre à votre cheval de s’échauffer tranquillement et vous allez petit à petit développer votre ressenti de cavalier.

Vous pouvez également varier vos de séances en demandant, pourquoi pas à votre cheval de s’échauffer en extérieur. Vous pouvez très bien faire une promenade d’une vingtaine de minutes, aux trois allures, rênes longues, avant de commencer votre séance en manège.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Première séance à la longe avec Bélinda

Erreur n°5 : échauffer son cheval avec un enrênement

échauffer son cheval sans enrênement
Un enrênement ne devrait jamais être utilisé sur un cheval froid et sans un bon engagement des postérieurs

Ce point rejoint le point n°3, votre cheval à besoin de prendre une position naturelle pour s’échauffer. L’enrênement lui donne une position figée qui, sur des muscles à froid peut lui causer beaucoup de tort.

Un enrênement ne devrait jamais être utilisé sur un cheval froid et sans un bon engagement des postérieurs.

Erreur n°6 : Ne pas avoir un échauffement du cheval en relation avec le thème de séance

Une fois que notre cheval a bien marché, trotté et galopé aux deux mains rênes longues, que vous l’avez mis dans une bonne disposition d’équilibre en travaillant sur des courbes et en lui demandant des transitions rapprochées, votre cheval est maintenant prêt à travailler. C’est-à-dire que vous allez pouvoir le solliciter en termes de musculature et de souplesse sans risquer de le blesser.

On va pouvoir commencer à lui demander des petits exercices doux en rapport avec notre thème de séance. L’idée est de préparer notre cheval à faire les exercices de la séance. Donc si vous avez prévu de faire une séance d’obstacle, cela ne va pas servir à grand-chose de passer tout votre échauffement sur des déplacements latéraux.

Donc si vous avez prévu de travailler sur un parcours d’obstacle, vous allez pourvoir lui demander des transitions en position en équilibre, vous allez pouvoir affiner la qualité de votre trajectoire avec des barres au sol, puis passer sur des obstacles…

Si votre thème de séance est plutôt du dressage, vous allez pouvoir lui demander des variations dans l’allure, des départs au galop, des transitions rapprochées plus compliqués, comme des arrêt-trot-arrêt ou des pas-galop-pas, ou encore du travail d’épaule-en-dedans …

Erreur n°7 : Fatiguer son cheval

Parfois, devant un cheval un peu chaud, les cavaliers font un gros échauffement dans le but de fatiguer leur cheval pour l’avoir ensuite gérable. Encore une fois, l’échauffement doit se faire en douceur pour préserver l’intégrité physique de votre cheval. Et ce n’est pas en lui faisant avaler des tours et des tours de trot que vous arriverez à mieux capter son attention par la suite.

Il vaudrait mieux dans ce cas chercher les causes de l’excitation de votre cheval plutôt que de lui proposer un gros effort dès le début, ce qui le dégoutera du travail avec vous et renforcera certainement son énervement.

A la suite de l’échauffement, votre cheval se trouve dans une disposition parfaite pour travailler, il ne doit donc pas être fatigué, ni en sueur.

Echauffement du cheval : résumé 

Voici les éléments à prendre en compte pour faire un bon échauffement de notre cheval :

Pour avoir toujours ces éléments sous la main, vous pouvez télécharger la fiche récapitulative en cliquant ici :

1/ Commencer votre séance par un travail à pied. Cela va préparer votre cheval à vous porter en douceur, en même temps que cela va renforcer votre complicité et préparer vos muscles à monter.

2/ Prenez le temps de faire marcher votre cheval, rênes longues, aux deux mains.

3/ Echauffez tranquillement votre cheval au trot enlevé, puis au galop, toujours rênes longues.

4/ Commencer à rééquilibrer votre cheval en lui demandant des cercles puis des voltes aux deux mains, et en lui demandant progressivement de s’incurver sur les courbes.

5/ Vérifier que votre cheval s’équilibre bien sur des transitions simples, pas-trot, trot-pas, pas-arrêt, trot-galop …

6/ Proposer des exercices simples en rapport avec le thème de votre séance, pour le préparer à « votre corps de séance »

7/ Offrez-lui des pauses régulières et vérifier que votre cheval ne se fatigue pas et qu’il n’est pas en sueur.

De manière générale, votre échauffement durera environ 15 à 20 minutes.

Si vous voulez allez plus loin et bien construire votre séance, vous retrouverez tous mes conseils dans cet article, Séance d’équitation efficace, ma méthode

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •