DEFI Semaine 4 : Emeraude passe son galop 1 !

Me voilà arrivée à la 4ième semaine de mon défi, emmener ma jument Emeraude du débourrage au galop 7 en 52 semaines. Nous avons franchi une bonne étape avec Emeraude. Nous avons réalisé cette semaine un parcours type Galop 1 !

 

20171013_154112

Emeraude en séance à la longe

Séance montée en manège, parcours galop 1

Mardi, j’ai donc choisi de faire une séance en manège en installant un dispositif type galop 1. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le galop 1 est la première étape dans la progression du cavalier (et du cheval) débutant.

L’objectif est le suivant : “Etre capable de se déplacer au pas et au trot”

Cet objectif se décline en plusieurs sous-objectifs :

  • Rechercher son équilibre au trot
  • Découvrir son équilibre au galop
  • S’arrêter. Partir au pas et au trot
  • Prendre le galop sur quelques foulées
  • Conduire sur des courbes larges au trot

Après un échauffement d’une dizaine de minutes au pas et au trot rênes longues, j’ai donc mis en place le dispositif suivant :

  1. Au pas sur la piste
  2. Passer dans une bordure maraîchère au pas
  3. Effectuer un slalom de 5 plots à 7 mètres d’intervalle au pas
  4. Demander une transition PAS/ARRÊT
  5. Partir au trot sur la piste
  6. Passer dans la bordure au trot
  7. Effectuer le slalom au trot
  8. Partir au galop sur la piste

 

Bilan de la séance

1/ L’échauffement

Pour commencer, j’ai pu monter avec le pied à l’étrier sans problème mais toujours avec une personne à la tête de la jument. L’échauffement s’est bien déroulé, la jument était dynamique, attentive et à l’écoute. Par contre, elle se place dans une mauvaise posture dès que je passe au trot. Elle se relève et creuse son dos. Elle a aussi tendance à secouer la tête malgré un contact doux avec le mors.

2/ La bordure maraichère

Cet exercice est toujours délicat avec les jeunes chevaux, car les deux barres au sol apparaissent au cheval comme un passage très étroit, comme s’il y avait un mur de chaque côté. Emeraude est passée plutôt facilement au pas mais au trot, elle a refusé plusieurs fois. J’ai répété l’exercice en m’asseyant dans la selle et en ouvrant un couloir de rênes pour l’inciter à passer.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Qu'est-ce qu'un saddler fitter ?

3/ le slalom

L’exercice du slalom au pas n’a posé aucun problème à Emeraude. Elle réagit bien et elle est plutôt précise dans la direction. Je suis donc allée un peu au-delà du galop 1 en lui demandant l’exercice au trot. Cet exercice lui a posé un vrai problème d’équilibre. Comme les courbes étaient serrées elle avait dû mal à maintenir son trot. Mais la jument apprend vite et au bout d’un ou deux passages, c’était acquis.

4/ Les transitions

Quelles soient montantes (Arrêt/pas ou pas/trot ) ou descendantes (trot/pas ou pas/arrêt) les transitions sont plutôt bonnes. Émeraude répond bien au poids du corps et au contact léger des mains ou des jambes. Elle ne met pas tout son poids vers les épaules dans les transitions descendantes, elle s’équilibre bien et bascule du poids sur les postérieurs. Pour les transitions montantes, un tout léger contact des jambes suffit, accompagné de la voix et d’un mouvement de bassin.

5/ Le galop sur quelques foulées

J’ai pu prendre le galop à main droite comme à main gauche. J’ai demandé les départs en sortie de tournant, avec un placement d’aide. Emeraude accélère tout de même un peu le trot mais prends assez vite le galop. Elle arrive à le tenir pendant une longueur de manège (40m). C’est plutôt satisfaisant pour le moment.

Toute cette séance est plutôt positive. Seul point qui m’ennuie et me pose question : le fait qu’elle relève l’encolure et qu’elle creuse son dos. Elle n’est pas prête à aborder l’incurvation et donc la cession d’encolure. Elle manque beaucoup trop d’équilibre pour cela. J’hésite donc à la monter en gogue pour éviter qu’elle ne se fasse mal. Mais en même temps, je n’ai jamais enrêné si tôt dans le travail…Donc je réfléchis ! Le mieux va être de tester mais je n’ai pas encore pris ma décision.

Les autres séances

Une séance à la longe

Je n’avais pas beaucoup de temps pour cette séance à la longe. Je l’ai donc simplement longé en licol. Au pas, au trot et au galop. La semaine dernière j’ai longé en utilisant tout l’espace du manège, (cf. Mon défi, semaine 3, Émeraude au galop)

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Travail de ma jument : bilan des 6 mois

Cette fois j’ai longé sur un cercle fixe. Je me suis attachée à faire des transitions d’allure rapprochées. Tout d’abord, la moitié du cercle au pas, l’autre moitié au trot. J’ai continué l’exercice jusqu’à ce que je puisse faire un quart de cercle au trot, un quart de cercle au pas, un quart de cercle au trot, un quart de cercle au pas. Ensuite même exercice en ajoutant une transition à l’arrêt.

En plus d’affiner l’obéissance aux aides, cet exercice oblige le cheval à s’équilibrer sur les hanches, plutôt que de reporter son poids sur les épaules.

Ensuite j’ai demandé le galop, aux deux mains, en essayant de maintenir le galop sur un ou deux cercles.

RESULAT : très bonne séance. La jument progresse et surtout commence à vraiment prendre confiance en moi. J’ai donc un petit bonus ! A la fin de la séance, j’ai décroché la longe et je l’ai invité à la voix à me suivre dans le manège. La jument est devenue zen et décontractée, elle me suit partout. Elle qui me fuyait il y a encore trois semaines, on en a fait du chemin !!

Une séance en trotting

Pour finir la semaine en beauté, j’ai fait un petit trotting vendredi, sur le même rythme que la semaine dernière. Rien à dire de spécial, jument au top, endurante et volontaire. Encore un petit peu stressée au début mais le calme vient vite !

Chose promise … chose due !

Je vous l’avais promis, voici une petite vidéo tournée cette semaine. J’au du faire des coupures car la vidéo n’était pas très bonne, mais bon ça vous permet de voir la petite puce au travail !

Mes objectifs pour les séances à venir

Ca y est, on a notre galop 1 🙂 Mais on n’est pas encore rendu !! Objectif galop 2 dans les semaines à venir. Il va donc falloir :

  • que je fasse découvrir l’obstacle à Emeraude
  • perfectionner le galop pour pouvoir le tenir sans déséquilibre sur plusieurs tours de manège
  • que j’affine mes transitions pour changer d’allure en volonté, en manège comme en terrain varié !

 

Allez au boulot !

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Partager l'article

Partagez sur les réseaux

Articles populaires

Thèmes du blog

Laisser un commentaire

6 Commentaires

  1. Emilie gag

    (Com facebook efface et reporte ici car les com negatifs ca le soule !) Et bien moi je suis et n ayant plus du tout la motivation de monter depuis plusieurs mois bien qu’ ayant les chevaux a domicile je serai bien du genre à ME lancer ce genre de défi !!! (je suis monitrice donc tous les jours avec les chevaux et ils bossent juste sans moi sur leur dos et c est bien assez !) On est tous dans des cas différents et je pense qu’ on est tous assez intelligents pour savoir ce qu’ on fait, surtout si on est professionnel et encore plus quand ce sont NOS bêtes!
    Bravo sur le travail avec la jument et sur ce blog !
    Bon courage pour gérer les gens qui savent tjs tout sur tout sur fb, moi j en peux plus …

    Réponse
    • Aurélie A dada mon Dadou

      Bonjour, merci pour votre commentaire. C’est bien de savoir que mon défi permet à des personnes de se remotiver à travailler à cheval ! C’était le but. Pour les commentaires FB, pas de souci, j’encaisse ! Le titre du défi se voulait interpellant et certes un peu provocateur ! La bonne nouvelle c’est que j’avais mis du champagne au frais pour mon premier commentaire négatif donc je vais tout de même passer une bonne soirée 🙂 Peut être bien que je ne réaliserai pas mon défi en 52 semaines et ce n’est pas le but, c’est le chemin pour y arriver qui est intéressant ! En construisant une belle relation avec ma jument !

      Réponse
    • Charlotte

      Bonsoir,
      Je suis tombée sur votre blog par hasard et J’ADORE ! Emeraude est la copie de ma jument; Davia trotteuse de 4ans débourrée depuis aout et travaillée vraiment depuis 2mois.
      Je vais suivre attentivement votre évolution meme si je pense être loin d’arriver à votre niveau.
      Bonne soirée

      Réponse
  2. stéphanie

    Bonjour,
    belle progression en peu de temps. On voit sur ta vidéo que ta jument accepte encore difficilement le contact du mors même au pas, elle a tendance à se défendre. Tu devrais essayer de la monter son mors, en licol ordinaire avec des rênes fixées de chaque côté ou en sidepull.
    J’ai obtenu de très bons résultats avec le trotteur d’une amie en le travaillant en side. Son cheval l’embarquait régulièrement en balade et en retirant le mors, on n’a plus rencontré ce problème. Les trotteurs sont des chevaux super généreux mais très sensibles. Ils réagissent à des aides très fines.
    Bonne continuation

    Réponse
    • Aurélie A dada mon Dadou

      Merci pour ton commentaire ! Oui c’est vrai qu’elle accepte encore difficilement le contact du mors. Je ne travaille d’ailleurs pas systématiquement avec et je travaille aussi en licol. ça va venir petit à petit, elle n’est qu’à 4 semaines de travail et je suis plutôt contente de la progression. On verra où j’en serai d’ici un an mais en tout cas le but est atteint, je suis motivée pour la travailler et on commence à tisser une jolie relation toutes les deux ! A bientôt

      Réponse
  3. Anne

    Excellente initiative, félicitations!! Je viens de récupérer un cheval de 12 ans qui creuse son dos et avec qui je vais reprendre tout de zéro, je pense que je vais pouvoir me coller à ce merveilleux planning que vous partagez si généreusement sur votre site. Merci mille fois de partager ce contenu si intéressant et instructif avec nous.

    Réponse

Laisser un commentaire

Qui suis-je

Bonjour, je suis Aurélie Seguin, Cavalière depuis mes 5 ans et monitrice d’équitation depuis + de 15 ans. Je dédie ce blog à tous les cavaliers désireux d’apprendre à bien s’occuper de leur Dadous.