“Comment partir au galop sur le bon pied ?” est une question qui revient souvent dans vos emails et vos commentaires, je vous propose donc aujourd’hui un article qui résume tout ce que vous devez savoir pour partir au galop par prise d’équilibre et sur le pied désiré. C’est parti !

Quand le cavalier débute l’équitation, il demande à son cheval d’accélérer son allure. Celui-ci se déséquilibre, très souvent dans un tournant, et va “tomber” dans le galop.

Quand il devient plus expérimenté, le cavalier “place ses aides” pour demander le galop.

Quelles aides placer ? Comment ? Et pourquoi ? Je vous propose de faire un petit point pour bien comprendre ce que vous avez à faire, quand et comment.

Et je vous donne ma parole qu’une fois que vous aurez acquis cette technique, ça va vous changer la vie !

cheval au galop cavalier qui place ses aides de départ par prise d'équilibre

Bien connaître le mécanisme du galop pour partir au galop sur le bon pied

Souvent les cavaliers se focalisent sur ce qu’ils doivent faire “SUR” le cheval mais ne se pose pas la question de ce qui se passe “DESSOUS”. Comment comprendre ce qui agit sur votre cheval si vous ne comprenez pas ce qu’il est en train de faire ? En-dessous, avec ses petites papattes …

Le mécanisme du galop

Révisons donc le mécanisme du galop. Dans les livres d’école, on peut lire que le galop est : “une allure naturelle, dissymétrique, basculée, à trois temps ou battues, suivies d’un temps de suspension”

Mais que cela veut-il dire ?

  1. Naturelle, bien entendue, veut dire que ce n’est pas une allure apprise au cheval. Elle fait partie des allures que le cheval connaît instinctivement.
  2. Dissymétrique signifie que le cheval n’effectue pas la même chose avec son côté droit qu’avec son côté gauche.
  3. Basculée signifie que le poids du cheval se porte tantôt vers l’avant, tantôt vers l’arrière.
  4. A trois temps signifie que le cheval touche le sol avec certains de ces membres durant 3 temps.
  5. Enfin, le mécanisme du galop se termine par un temps de suspension, c’est-à-dire un temps où aucun de ses membres ne touche le sol. (C’est ce qui fait qu’on a l’impression de voler 😉 quand on galope !)

Le mécanisme du galop à droite

mécanisme du galop du cheval à droite
source de l’image Wikipédia

Quand le cheval part au galop sur le pied droit, il va poser en premier son postérieur gauche au sol. Puis son “diagonal gauche” qui est composé de son postérieur droit et de son antérieur gauche. Et enfin, il pause l‘antérieur droit avant de replier ces membres sous lui pour le temps de suspension.

A quoi servent les aides du départ au galop ?

Les aides du départ au galop vont nous permettre de demander à notre cheval de partir au galop par prise d’équilibre.

Cela veut dire trois choses :

  1. Notre cheval n’aura plus besoin d’accélérer l’allure d’en-dessous ! Vous pourrez partir au galop du petit trot, du pas, de l’arrêt, voire même du reculer si cela vous chante (et que votre Dadou en est capable). Fini donc les tours de carrière au grand trot sans arriver à déclencher le galop !
  2. Egalement votre cheval va s’équilibrer dans son départ au galop. Jusque-là, lorsque vous le faisiez accélérer, il transférait son poids vers l’avant-main, se déséquilibrait pour partir dans un galop précipité et qu’il ne pouvait du coup pas maintenir bien longtemps. En plaçant vos aides, vous allez demander à votre cheval de transférer du poids vers son arrière-main pour partir au galop, et de se propulser avec postérieurs.
  3. Enfin, vous allez pouvoir agir et demander à votre cheval de partir au galop sur le pied droit ou sur le pied gauche.
Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  La chute, laissez tomber !

Vous allez donc gagner de la précision dans votre cheval départ au galop. Avoir un galop bien mieux équilibré avec une bonne impulsion qui permettra à votre cheval de maintenir son galop. Et également de travailler la souplesse et la musculature de votre Dadou. Car votre cheval a toujours un côté plus souple que l’autre, et si vous lui demandez de partir au galop sans indication, il partira toujours sur son pied le plus confortable. Il est ainsi susceptible de développer une dissymétrie.

cheval au galop sur terrain cross, sur le temps de suspension, mécanisme du départ au galop
Cheval au galop pendant son temps de suspension

Partir au galop sur le bon pied, au niveau G3

Les aides du cavalier vont évoluer au fil du temps en fonction de sa progression technique.

Lorsqu’il arrive au niveau Galop 3, pour faciliter son départ, le cavalier va légèrement “traverser” son cheval (Le mettre de travers, hein, pas le transpercer 🙂 ) Voici donc comment le cavalier doit procéder pour mettre en place ses aides pour un départ au galop à droite :

  • Le cavalier ralenti le trot pour ne pas que le cheval ne soit pris par la vitesse, pour qu’il s’équilibre
  • Il met le bout du nez du cheval légèrement vers l’extérieur, c’est à dire vers la gauche, en écartant légèrement la main gauche.
  • Il place sa jambe isolée extérieure, c’est-à-dire qu’il recule sa jambe gauche légèrement en arrière de la sangle. Cela va agir sur les hanches du cheval en les déplaçant vers la droite. Donc le cheval se traverse.
  • Le cheval est ainsi dans une disposition qui l’incite à partir au galop sur le pied droit. Il ne reste plus au cavalier qu’à déclencher le galop par une action de ses deux jambes.

Partir au galop sur le bon pied, à partir du niveau G4

A partir d’un certain niveau, le cavalier ne va plus “traverser” son cheval pour partir au galop sur le bon pied. Au contraire, il va garder son cheval incurvé sur la courbe. (Pour en savoir plus sur l’incurvation, je vous invite à visionner cette vidéo : Pourquoi mon cheval se contre-incurve ?)

Voici les aides du départ au galop par un cavalier plus expérimenté (et qui peut donc partir du pas ou de l’arrêt)

  • Jambe isolée extérieure qui conserve les hanches sur la piste. Elle n’agit pas forcément, elle est vigilante au cas où les hanches du cheval dérapent.
  • Jambe intérieure à la sangle qui va veiller à maintenir l’impulsion. C’est aussi la jambe autour de laquelle le cheval incurvé se ploie.
  • Rêne intérieure en rêne d’appui, qui va répartir le poids vers l’épaule externe dans un premier temps. Avec de l’expérience, vous pourrez conserver une rêne d’ouverture sur la rêne intérieure (Oui je sais on ne dit plus rêne d’ouverture mais rêne directe, holala !)
  • Rêne extérieure qui reste à l’épaule, en rêne régulatrice, elle maintient et contrôle.
  • Le départ au galop se déclenche sous l’action des deux jambes simultanément.

Est-ce que je galope sur le bon pied ?

Vous le savez, lorsque vous travaillez en manège à main droite, vous allez devoir galoper sur le pied droit. C’est ce qu’on appelle “galoper à juste”. Si votre cheval galope sur le pied gauche, alors qu’il travaille à main droite, on dit qu’il galope “à faux”. A ne pas confondre avec le contre-galop ! On parle de contre-galop lorsque le cavalier demande volontairement à son cheval de galop sur le pied droit sur une courbe à gauche. C’est un exercice qui permet développer la qualité du galop du cheval, en renforçant son équilibre notamment.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  MON DEFI semaine 2 : Dehors Emeraude !

Mais comment vous assurer que votre cheval à bien réagit à vos aides et qu’il est parti au galop sur le bon pied ?

Le regard

Une bonne méthode pour commencer …

Dans un premier temps, vous allez pouvoir vérifier votre pied de galop par le regard. Une fois votre cheval au galop, vous allez regarder les deux épaules de votre cheval en mouvement. Si le mouvement de l’épaule droite va “plus loin” que le mouvement de l’épaule gauche alors votre cheval galope à droite. Car c’est bien l’épaule droite qui termine le mouvement du galop, juste avant le temps de suspension. Et inversement.

Mais qui a ses limites …

Utilisez le regard a plusieurs désavantages. Le cavalier est moins attentif. Lorsqu’il regarde les épaules, il se penche très souvent vers l’avant, ce qui non seulement le déséquilibre mais aussi induit un comportement inverse de celui désiré. En voulant partir sur le pied droit, le cavalier se penche vers l’épaule droite, pour vérifier, mais surcharge ainsi l’épaule droite et incite donc le cheval à partir à gauche … Sans compter le manque de fluidité et l’esthétique !

Le ressenti

Je vous incite donc à dès le début essayez de développer votre ressenti. C’est un processus long à acquérir, qui varie d’un cheval à l’autre, mais c’est tellement agréable lorsque c’est en place ! Vous allez donc vous concentrer sur le mouvement de votre bassin au galop. Idéalement l’exercice est à faire les yeux fermés, si votre cheval et environnement le permettent. Une fois votre cheval au galop, vous devriez petit à petit sentir votre bassin dessiner une sorte d’ellipse. Quand votre cheval galope à droite, votre bassin va de l’arrière vers l’avant et de la gauche vers la droite. Comme si le mouvement de l’antérieur en fin de mécanisme du galop attirait votre bassin vers la droite.

C’est très léger et très subtile mais avec un peu d’entraînement cela vous paraitra une évidence !

Une des choses les plus efficace pour bien ressentir les choses est de faire des séances longées, en situation de voltige ou pas, pour bien pouvoir vous concentrer sur les mouvements de votre cheval. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à visionner cette vidéo : la mise en confiance, exercices.

Maintenant que vous savez comment partir au galop sur le bon pied et que le mécanisme du galop n’a plus de secret pour vous, il ne reste plus qu’à vous entraîner. Et pour être sûre de ne rien oublier, épingler cet article sur votre Pinterest et partagez-le avec vos copines de cheval.

Comment partir au galop sur le bon pied ? Article d'Aurélie SEGUIN sur le blog A dada mon dadou

N’hésitez pas à me faire vos retours ou à me poser vos questions en commentaires, je vous lis toujours avec un grand plaisir !

Pour finir, petit quizz pour les cavaliers qui ont lu cet article jusqu’à la fin, sur quel pied galope ce petit pur-sang arabe ?

connaître le mécanisme pour partir au galop sur le bon pied
Petit quizz : Sur quel pied galope ce cheval ?
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  •  
  •  
  • 5