Inutile de vous faire tout un paragraphe sur les bienfaits de l’extérieur. Les mœurs ont évolué et chacun sait aujourd’hui que de sortir dehors avec votre cheval est essentiel, que vous soyez cavalier amateur ou cavalier professionnel. Le poney de Papi comme le cheval de CSI 5 étoiles a besoin de s’aérer la tête et de revenir dans son milieu naturel.

Alors vous pouvez sortir votre Dadou sur une simple promenade, pour le plaisir, l’emmener en trotting pour développer ses capacités cardiaques, ou même partir en randonnée d’une semaine pour découvrir une belle région. (Si vous voulez en savoir plus sur le trotting, je vous invite à consulter cet article : Découvrez les bienfaits du trotting)

Il a peur de tout !

Le petit “hic”, c’est que sortir en extérieur n’est pas forcément facile, et en autonomie cela peut devenir carrément insurmontable ! Je vous propose donc de partager avec vous aujourd’hui mes astuces pour avoir un cheval calme et serein en extérieur.

photo randonné chemin

photo prise en randonnée dans un chemin creux bocager, typique en Normandie

Tout le monde dehors !

Effectivement, tous les chevaux ne sont pas égaux en pleine nature. Certains ont le pied sûr et “passent partout”, d’autres vous sautent dans les bras au moindre papillon. Sortir dehors demande donc du travail et de la réflexion pour rester en sécurité.

Mon expérience

Pour commencer, je voudrais partager avec vous mon expérience. J’ai eu, dans mon enfance, une “double éducation à l’équitation”. En effet, lorsque j’étais petite, je prenais des cours avec un moniteur issu du Cadre Noir. On y pratiquait du classique de chez classique … et quasiment exclusivement en manège. J’en ai parlé assez longuement dans l’article, Ces coups de talons qui ne servent à rien, article que vous avez déjà certainement lu.

Mais j’ai aussi eu une éducation à l’équitation différente. Car mon père était A.T.E., c’est-à-dire Accompagnateur de Tourisme Equestre. J’ai donc aussi appris à monter dehors et je me suis forgée une grosse expérience en randonnée.

Du coup, lorsque je crée mon centre équestre et que j’ai débourré mes chevaux, je les ai travaillé dehors dès le début. Si bien que je n’ai jamais de problèmes avec mes chevaux en randonnée.

Vos questions

Vous êtes nombreux depuis que le blog A dada mon Dadou et la chaîne YouTube existe à me poser cette question : “ Je n’arrive pas à sortir dehors avec ma jument ou mon cheval, comment faire ?”, surtout depuis la publication de ma vidéo Posez-moi vos questions !

Il y a encore quelques semaines, je vous aurai répondu, assez bêtement je vous l’accorde, que pour avoir un cheval autonome en extérieur, il fallait …le sortir en extérieur, pardi !!

randonnee gue exterieur

Petite halte dans un gué rafraîchissant

Mais un événement assez récent m’a fait comprendre que les choses n’étaient pas aussi simples que je le pensais.

Sannya

Je vous explique. J’ai acheté l’an dernier une jument de 11 ans Hanovrien, croisé KWPN, dans le but d’avoir un second cheval de voltige. Je l’ai donc beaucoup travaillé à la longe et en dressage ces derniers mois. Seulement voilà, depuis que je l’ai, j’ai des soucis à la faire engager des postérieurs car elle a un blocage au niveau du bassin. Elle a donc plusieurs fois vu l’ostéo. Je vous passe les détails mais quoi qu’il en soit, ma dernière ostéo l’a bien débloqué…mais pour que son travail tienne, j’avais comme mission d’emmener la jument trotter tous les jours sur de la ligne droite en extérieur pendant 3 semaines.

Qui n’a jamais mis le bout du nez dehors

Seulement voilà, cette belle jument puissante d’ 1m71 n’a jamais mis un sabot dehors. Avant que je ne l’achète, elle a fait toute une carrière en CSO puis en dressage….mais aller faire un tour dehors voir les pâquerettes, ça, jamais.

aurelie et sannya en spectacle

photo de Sannya prise en spectacle

Et je me suis fait peur

La première fois que je l’ai sorti, je vais vous dire, je ne suis pas allée bien loin. J’ai du faire 800 mètres maximum avant de faire demi-tour à l’écurie. Pourquoi ? Et bien voici la liste des choses que j’ai vécu sur ces petits 800 mètres :

  1. La jument se bloque et se fâche très fort
  2. Elle se cabre
  3. La jument essaye de faire demi-tour tout le temps (mais quand je dis tout le temps, c’est vraiment tout le temps ! Elle tourne à droite, vous tendez la rêne gauche, et tac elle a déjà fait demi-tour sur les postérieurs à gauche !)
  4. Sannya piaffe, galope sur place…l’impression d’être assis sur une bombe à retardement, quoi !
  5. Elle se met à reculer de façon complètement inconsciente! J’ai un petit chemin le long des pâtures pour rejoindre la route, elle a reculé dedans alors que le courant était sur secteur !!! Et hop! Joli bond vers l’avant !
  6. En gros, elle se met en danger et elle me met en danger ! Cool, j’adoooore l’équitation.

Comment je m’y suis prise

Vu que l’ostéo avait passé plus d’une heure et demi à travailler sur la jument et qu’en plus, l’ostéo, ça coûte une blinde, je n’avais pas le choix, il fallait vraiment que je sorte la jument en extérieur pour faire sa rééducation.

Voici donc les règles que je me suis imposée pour mener à bien cette aventure :

1/ Ne jamais sortir seule !

J’ai donc demandé à mon mari de m’accompagner. C’était en plus l’occasion de sortir mon gros Quantuveu ! Par contre toutes les fois où Martin était indisponible, je n’ai pas tenté le diable. J’ai trotté la jument en ligne droite dans le manège. Ce n’est pas l’exercice le plus palpitant du monde, je vous l’accorde, mais c’était le plus sûr.

2/ Ne pas la brusquer

Et la laisser en deuxième position autant de temps que nécessaire. Comme vous avez vu le remarquer dans mes vidéos, je ne fais pas 80 kg avec des muscles en béton, donc j’évite de fâcher les chevaux. Je préfère y aller avec de l’intelligence et de la finesse plutôt que de ”lui rentrer dedans”.

3/Se mettre en botte à botte

Au bout d’une bonne semaine de sortie, dans les endroits sécurisés où je sentais que la jument était bien, je l’ai mise en botte à botte avec Quantuveu. Mais sans pousser. Je laisse la jument, elle y va, je la félicite. Elle se met à paniquer, je la laisse retourner derrière et je l’aide à souffler.

4/ Passer en tête de temps à autres

Quand le botte à botte s’est fait dans la décontraction, je suis passée à des moments en tête. C’est pareil, dans la décontraction et “avec” la jument.

5/ Devenir leader !

En enfin, devinez quoi, j’ai fait toute la promenade en tête ! Tout ce processus a mis trois semaines mais ça valait le coup. Je vous mets ci-dessous une vidéo que j’ai réalisé avec Sannya en tête.

Oui, je sais c’est mon mari qui la monte sur la vidéo. Evidemment, une fois qu’elle commençait à être vraiment bien, il a choisi de la prendre 😉

6/Sortir en autonomie

L’étape suivante, mais que je n’ai pas encore réalisée, c’est de l’emmener en promenade seule. Mais là, honnêtement, on en est encore loin. Je pense qu’elle aura besoin de plusieurs mois pour être vraiment capable de sortir seule sans mettre en danger ni elle, ni son cavalier. Mais promis, je vous donne des nouvelles !

Un parcours de longue haleine

C’était vraiment la première fois que je mettais un processus aussi long avant de mettre un cheval dehors. Mais le cas était quand même assez hors norme, dans le sens où une jument de 11 ans qui n’est jamais sorti en extérieur, ça ne court pas les rues (enfin, j’espère) et aussi au fait que la jument a beaucoup de sang et un tempérament assez fougueux.

Mes trucs et astuces

Après vous avoir un peu raconté ma vie, voici des astuces concrètes qui j’espère pourront vous aider avec Dadou. (PS : si c’est un énervé du bac à sable, merci de se référer au paragraphe ci-dessus)

1/ Sortez votre Dadou en main, et ce dès son plus jeune âge.

Montrer lui des choses. Si votre cheval est respectueux en main, ça sera l’occasion d’aller faire de belles promenades avec lui et même pourquoi de faire votre jogging ! Si votre Dadou n’est pas respectueux en main, je vous conseille :

2/ Partir directement seul

Quand votre Dadou commence à être bien zen lors de vos sorties en main et qu’il est bien respectueux à la selle, je vous conseille d’aller ensuite en extérieur directement en autonomie. Pourquoi ? Parce que le groupe peut être bien pour sécuriser des chevaux peureux mais il y a aussi le côté néfaste de ne plus pouvoir quitter le groupe si votre cheval y est trop habitué. Donc si ça va bien en main, aller directement en autonomie. Vous sortirez avec les copines plus tard !

3/ Sortir en groupe

Si la sortie en main est trop difficile et que vous sentez que la présence d’un copain rassure votre Dadou alors privilégiez les sorties en groupe. Et petit à petit, comme je le fais avec Sannya, essayez de gagner en autonomie.

4/ Demandez à votre chien

Si vous n’avez pas de copines de cheval et que vous êtes seul(e) avec Dadou, voici plusieurs astuces qui marchent très bien : demandez à votre chien de passer devant quand votre cheval a peur. Bon, c’est vrai, il faut avoir un chien bien éduqué. Moi, j’ai un border collie, qui s’appelle Pilpoil. Il est top, je lui dis “derrière” quand je veux laisser mon cheval en tête, et “devant” en cas de souci !

5/ Ou à votre vélo !

Si votre chien n’est pas encore assez éduqué ou que vous n’avez pas la chance d’avoir un petit compagnon poilu à la maison, vous pouvez aussi vous faire accompagner par un ami en vélo. Très généralement, si le vélo passe, le cheval suit ! Ah non, ne me dites pas que votre Dadou a peur des vélos aussi !

6/ Sortez TRES REGULIEREMENT.

Par tous les temps, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige ou que le soleil brille, sortez dehors. Ne serait-ce que 15 minutes pour échauffer votre Dadou avant une séance en manège, ou à l’inverse pour le détendre après le boulot !

7/ Offrez-lui des moments de réconfort.

Pour que la promenade devienne agréable, arrêtez-vous 10 minutes sur le bas-côté et laissez brouter. Vous verrez qu’ensuite il raffolera des sorties !

8/ Et surtout surtout, si vous ne devez retenir qu’un seul conseil, c’est celui-là : NE VOUS ÉNERVEZ PAS !

Devenez un cavalier chercheur pour savoir de quoi votre Dadou a peur et interrogez-vous sur le pourquoi du comment.

Conclusion

sortie mont saint michel

Traversée de la baie du Mont Saint Michel

Aller dehors, c’est super cool ! C’est même à mon avis la chose la plus cool en équitation. Donc persévérez ! Ramenez votre cheval dans son milieu naturel. Développez ses capacités grâce au trotting. Et n’oubliez pas que la pleine nature, c’est du bien-être pour lui mais c’est aussi du bien-être pour VOUS ! Le cavalier se relâche et se détend. Il observe la nature et partage avec les autres cavaliers ! Et ça c’est génial !

Et vous, vous sortez souvent avec votre Dadou ?

J’espère que cet article vous donnera quelques clés ! Si c’est le cas, pensez à le partager !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    105
    Partages
  • 105
  •  
  •