Si vous êtes propriétaire d’un cheval, vous serez certainement d’accord avec moi pour dire que s’organiser pour le travailler n’est pas une chose facile, à moins d’avoir la chance et les moyens d’un prof particulier. Je partage donc avec vous aujourd’hui 7 conseils pour élaborer un planning de travail …et surtout s’y tenir !

Un planning de travail, pourquoi faire ?

planning travail

42 kilomètres

Si je vous dis que dans exactement 6 mois, vous allez participer à un marathon, (42 kilomètres de course à pied) et que dans la vie, à part l’équitation bien sûr, vous n’êtes pas un grand sportif, qu’est ce qui vous passe alors par la tête ?

Oui d’accord, après vous êtes dit que c’était impossible ? Oui c’est ça : “Il va falloir que je m’entraine”. Et je suppose que vous n’allez pas enfiler vos baskets et partir courir 42 kilomètres d’un coup ! Vous allez vous entraîner, petit à petit, séance par séance, de façon régulière. Donc en gros, quand je parle de course à pied, vous élaborez instantanément dans votre tête un planning de travail.

Du rêve à la réalité

Sauf que quand on parle cheval (et comme on est passionnés on en parle beaucoup !) on rêve. “Ah ouais alors moi, avec mon cheval, j’adorais partir en randonnée pendant un semaine, avec tout mon matériel. Découvrir les paysages, tisser une relation avec lui…”, ou alors on se prend à rêver quand on voit un cavalier dérouler une reprise de dressage niveau St Georges…

On a un élan, tout à coup, on est motivé…et ça retombe aussi vite que c’était venu !

En fait, je pense qu’on ne se projette pas dans un planning de travail parce que on vit une passion. C’est notre loisir et on n’a pas envie de se prendre la tête, malgré nos ambitions. Du coup, il y a comme une contradiction entre ce qu’on voudrais faire et ce qu’on met en place réellement. On ne veut pas sacrifier notre plaisir immédiat pour arriver à réaliser notre rêve, qui nous apporterai pourtant énormément de plaisir à long terme.

Sauf que quand on écoute un super trompettiste de jazz, qui vit sa musique et trip vraiment, on sait que c’est des heures de travail, de répétition, de solfège. Quand on voit une danseuse étoile, qui avec légèreté et grâce, se déplace sur une scène en harmonie avec la musique, on sait que c’est des années d’entrainement et de souffrances au quotidien…

Donc c’est à nous maintenant cavalier de se donner les moyens d’arriver à nos rêves. De se mettre en selle, de sacrifier notre plaisir immédiat pour le remplacer par de la rigueur, de la régularité et de l’organisation pour enfin se faire plaisir à long terme, en élaborant une relation durable avec notre cheval et en passant (enfin) à l’action.

Voici donc mes 7 conseils pour élaborer votre planning de travail

projet idee fiches outils (Time 0_01_52;19)

Conseil n°1 : Déterminez votre temps disponible

On a plutôt tendance à commencer par déterminer nos objectifs avant de déterminer notre temps disponible. Moi, je suis la spécialiste des plannings à rallonge, complètement impossible à tenir ! Donc dans la rubrique “faites ce que je dis pas ce que je fais”, déterminez réellement votre disponible pour le travail de votre cheval.

Je sais qu’on a tous des plannings difficiles et qu’on passe notre temps à courir de droite et de gauche mais essayez de conserver à l’esprit qu’il vaut mieux deux petites séances qu’une grosse.

Il vaudrait mieux essayer de trouver dans votre planning deux plages horaires de 45 minutes, qu’une seule de deux heures.

Egalement, pensez que vous pouvez varier les exercices en fonction de votre timing. Par exemple dans les fiches outils d’exercices “Dadou s’active”, toutes les séances à pied, à la longe et aux longues rênes, sont calibrées pour faire entre 20 et 40 minutes. Vous pouvez donc par exemple prévoir une séance de 20 minutes de travail à pied le mardi, et une séance montée plus longue de 45 minutes le vendredi !

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 10 trucs à savoir pour votre première séance de longe

Conseil n°2 : Déterminez votre objectif

coffee-2535333_640

Je vous en parlais dans l’article : Séance d’équitation efficace, ma méthode avoir un objectif à long, court et moyen termes vous permettra de garder de la motivation et de connaitre vos axes de travail.

Les objectifs à court termes doivent être des étapes facilement atteignables qui vont booster votre énergie et votre persévérance. Vous pouvez même vous faire une check-list avec la liste des objectifs pour le mois qui vient et les cocher au fur et à mesure.

Quand vous formulez votre objectif à court terme, pensez à vous donner des critères pour évaluer votre réussite :

“Je souhaite que mon cheval arrive à faire X (ex: partir au galop par prise d’équilibre) sans faire Y (Par exemple, sans faire de ruades) et pendant Z (par exemple, en conservant son équilibre dans le galop pendant un tour de manège)”

Voici par exemple ma check-list des objectifs avec Bélinda pour le mois de décembre :

  • Conserver un contact régulier et confortable sur la longe au pas et au trot aux deux mains, sur un cercle de 5/6 m
  • Monté : Stabiliser Bélinda au galop sur la piste avec une nuque asse haute (la jument à tendance à s’écrouler vers l’avant au galop) sur deux ou trois tours de manège
  • A la longe, arriver à conserver un bon galop sur deux tours à chaque main
  • En extérieur, développer son souffle en trotting avec des séquences de trot de 5 à 7 minutes.

Conseil n° 3 : Varier les ateliers

C’est la continuité du conseil n° 2 : variez vos disciplines ! Il est à mon très important d’avoir des chevaux polyvalents. Un cheval d’extérieur comme un cheval d’obstacle aura besoin d’avoir de la souplesse, travailler en dressage va donc être très important. Tous les chevaux ont besoin de travailler leur équilibre, donc la longe est donc indispensable pour tout le monde…De même qu’être capable de sortir sereinement en extérieur devrait être la qualité première de tous les chevaux, toutes disciplines confondues.

fiches outils

Voici donc comment j’alterne mes séances (C’est un plan de séance type, je le modifie en fonction des besoins de mes chevaux)

Alternez vos thèmes de séances ainsi :

  • travail sur la plat (dressage)
  • obstacle (si vous n’êtes pas au cavalier de CSO, envisagez les exercices les obstacles comme des moyens de travailler l’impulsion, l’équilibre, la franchise, la musculature)
  • une séance en extérieur (promenade, terrain varié, cross)
  • une séance en travail à pied ( à pied, longe; longues rênes ou liberté)

Ohlala, ne vous affolez pas, vous n’êtes pas obligé de tout faire dans la semaine ! Si vous n’avez que deux séances dans la semaine, cela pourrait être votre planning de quinzaine en quinzaine.

C’est vraiment pour cette polyvalence que j’ai conçue les fiches outils d’exercices en 7 catégories. Pour vous permettre de varier les exercices, les thèmes et ainsi de rendre les séances attrayantes et diversifiées. (Dressage, obstacle, travail à pied, longues rênes, terrain varié, mise en selle et longe)

Conseils n°4 : Vous auto-évaluer

C’est peut être la chose la plus importante quand vous élaborez votre planning de travail : Prendre un temps pour vous auto-évaluer.

Pour cela, deux choses sont essentielles :

  • La première, c’est de préparer votre séance avec un exercice dont vous connaissez la finalité et les points clés. Quand vous réalisez votre exercice vous devez savoir si vous le faites bien. Donc bien connaître les points clés de l’exercice. Dans les fiches outils, il y a un onglet qui s’appelle : “Les critères de réussite” et “Ce que vous ne devez pas faire”. Cela va vraiment booster votre progression car vous saurez exactement ce qu’on attend de vous sur l’exercice et vous serez super fièr(e) de vous quand vous l’aurez réalisé correctement.
  • La deuxième chose, c’est de tenir un journal de bord. Tout simplement un petit cahier qui vous suit partout à l’écurie où vous pourrez noter vos objectifs, le thème de votre séance, les exercices choisis et comment ça s’est passé. Vous pourrez aussi noter les améliorations envisagées. Ce journal de bord, vous rendra vraiment service en cas de démotivation. Il vous suffira de relire quelques pages des semaines passées pour mesurer vos progrès et vous re-gonfler à bloc.

Prévoyez donc un petit temps dans la semaine pour concevoir vos exercices (ou les choisir si vous avez les fiches outils) et un temps pour faire le “débriefing” de votre séance dans votre journal de bord.

Conseil n°5: Trouver un ami de cheval

planning travail ami

Si vous pouviez trouver quelqu’un avec qui monter, ça serait vraiment super pour votre planning de travail. Tout simplement parce que si votre copine vous attend tous les mardis matin, vous ne pouvez plus procrastiner, vous avez rendez-vous ! Ca apporte aussi beaucoup de dynamisme à votre séance. Ca vous permet de papoter pendant la préparation des chevaux. Travailler votre cheval va devenir un moment chaleureux et convivial.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  [Vidéo] Sur la piste, travail à pied

Si votre cheval est en centre équestre ou en écurie de propriétaire, vous devriez facilement trouver quelqu’un pour vous accompagner. Si votre cheval est chez vous, c’est peut être plus compliqué…peut être alors, pouvez vous trouver une ou un ami cavalier et lui proposer de monter votre cheval chacun votre tour.

Conseil n°6 : Faire une séance avec un pro

cheval-dressageTravailler seul est vraiment difficile car il nous manque un regard extérieur. Je vous conseil donc de faire une séance avec un moniteur ou un cavalier pro une fois par mois. Cela vous permettra de ne pas laisser s’installer des petits défauts et de trouver des axes de travail. Si vous ne trouvez pas de professionnel chez qui emmener votre cheval, sachez que je propose aussi du coaching individualisé sur le blog. Le principe est simple : vous filmez votre séance, vous m’envoyez la vidéo et je la commente en vous donnant des pistes de travail et des exercices concrets pour vos trois prochaines séances. (coaching personnalisé)

J’ai conscience que ce conseil suppose un investissement financier de votre part, et une logistique de transport si vous choisissez de déplacer votre cheval dans un centre équestre mais cela vous permettra de vraiment évoluer avec votre cheval.

Conseil n°7 : Devenez un cavalier chercheur

Assister à des cours d’équitation, allez voir des compétitions, lisez des livres, allez sur des forums, des blogs (comme vous êtes en train de le faire !); devenez un cavalier chercheur. Posez vous des questions ! L’équitation est un domaine très vaste et vous n’avez pas fini d’apprendre des choses !

Voilà, j’espère que ces conseils vous aideront à élaborer un planning de travail pour votre cheval et surtout à s’y tenir.

Et vous comment travaillez-vous votre cheval ? Avez-vous d’autres astuces pour votre planning de travail ?

Laissez-moi vos expériences dans les commentaires !

mise en situation7 fiches

PS : Si vous êtes intéressés par les fiches outils d’exercices “Dadou s’active”, pour avoir entre les mains plus d’un an d’exercices et ne plus jamais être en panne d’inspiration, cliquez ici.

Une promo est en cours jusqu’au 5 décembre 2018, profitez-en !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •