Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons parler de petites bêbêtes qui peuvent malheureusement infester votre cheval. J’ai nommé les poux. Ca y est ça vous gratte….alors c’est vraiment psychosomatique car les poux des chevaux ne se transmettent pas à la l’homme. Rassurez ? Oui mais n’empêche qu’ils peuvent se servir de vous comme porteur pour aller d’un cheval à l’autre …

J’écris cet article à la suite d’une demande qui m’a été faite. C’est une très bonne idée et j’en profite pour vous dire (ou vous répéter ?) que si vous avez des demandes d’articles, n’hésitez pas à me les faire parvenir dans les commentaires.

Nous allons donc voir ensemble quelles sortes de poux infestent le cheval ? Comment les détecter ? Comment les traiter ?

DADOU A DES POUX, oui mais lesquels ?

Il existe 2 types de poux chez le cheval, les poux broyeurs et les poux piqueurs. Les premiers se nourrissent des cellules mortes. Ce sont les plus fréquents. Les deuxièmes s’ancrent dans la peau et sucent le sang. Ils sont moins fréquents mais par contre plus graves.

Comment les reconnaître ? Si vous avez des bons yeux, les poux piqueurs sont plus gros que les poux broyeurs … (3 mm) Sinon, observez votre cheval et voyez où se situent les poux.

Les poux broyeurs sont situés généralement sur la tête, les oreilles, la nuque, le dos, les flancs et la base de la queue. Leur présence est aussi reconnaissable par la présence de lentes à la base des poils ou des crins.

Les poux piqueurs se situent à la racine des crins, la queue, l’intérieur des cuisses et sur les pâturons.

Petite astuce : les poux piqueurs fuient la lumière directe et la chaleur alors que pour ma part, j’ai déjà observé sur une jument blanche les poux, broyeurs pour le coup, ressortir à la lumière du soleil et venir sur le haut du poil (et par centaines, brrr)

COMMENT LES POUX SE TRANSMETTENT-ILS ?

Il y a deux types de transmission possibles :

  • La transmission directe par contact entre les chevaux
  • La transmission indirecte par le matériel de pansage, les couvertures, par un tronc d’un arbre ou par un buisson sur lequel tous les chevaux du troupeau aiment se gratter … et aussi par vous, si vous caressez ou touchez un cheval infesté puis allez au contact d’un cheval sain

 

MAIS POURQUOI DADOU A-T-IL DES POUX ?

Il arrive qu’un cheval en bonne santé soit contaminé par des poux mais c’est plutôt rare. La plupart du temps les poux viennent sur des chevaux qui sont soit très amaigris, soit affaiblis par une pathologie ou un traitement assez long, soit et c’est souvent lié, qui ont une baisse de leur système immunitaire. Sachez par ailleurs que les poux adorent les chevaux qui ont un pelage très long ou très dense. Donc si votre Dadou a des poux, posez-vous la question de son état général. A-t-il était mal nourri ? A-t-il bien été vermifugé ? A-t-il une maladie ? Le mieux serait de lui faire faire un petit check-up par le vétérinaire, d’autant qu’avoir des poux n’est pas sans conséquences pour votre dadou.

LES SYMPTOMES ET LES CONSEQUENCES

La présence des poux provoque une grande démangeaison chez votre cheval. Certains sont capables de se frotter jusqu’à sang, ce qui engendre des plaies qui peuvent s’infecter.

Les risques en cas d’infestation par des poux piqueurs sont plus grands : anémie, perte de poids, poil mité et ralentissement de la croissance chez les jeunes.

LES TRAITEMENTS

Le sujet est vaste et je vais donc essayer de faire le plus simple possible.

Sachez tout d’abord qu’il va falloir que le traitement se fasse dans la durée car les produits agissent sur les adultes, non sur les œufs. Quel que soit le traitement choisi, il va donc falloir le renouveler au minimum deux semaines après pour agir sur les œufs qui viennent d’éclore.

Ensuite, il va être important de traiter tout l’environnement du cheval infesté et de le retirer de cet univers, car comme nous l’avons vu plus haut, les poux peuvent survivre quelques jours sur un tronc d’arbres, sur une brosse ou un tapis et donc réinfester votre Dadou. Donc on nettoie son box, ses brosses, son tapis. S’il est au champ, on le met dans une autre parcelle et on traite aussi ses congénères. Vous pourrez remettre votre cheval dans son champ ou dans son écurie une dizaine de jours après le traitement.

En ce qui concerne les traitements, il est préférable de demander l’avis de votre vétérinaire car il faut tenir compte du type de poux, de l’âge de votre cheval, de son moment de sa gestation si c’est une jument gestante, de la saison et du nombre de chevaux à traiter.

Il existe plusieurs produits insecticides à utiliser en lotion, en poudre ou en shampoing. Le plus connu est l’Acadrex 60 mais attention c’est un insecticide puissant, à ne pas utiliser chez les juments gestantes et qui ne dispose d’une AMM (autorisation de mise sur le marché) que pour les bovins. La molécule active est le Fenvalérate (pyréthrinoïde).

J’ai trouvé également en me promenant sur le web plusieurs témoignages sur des forums de l’efficacité du vinaigre blanc associé à de l’huile essentielle de lavande. Par contre, je n’ai pas trouvé les dosages exacts. Si vous avez des infos là-dessus, n’hésitez pas à nous en faire part.

 

A retenir :

1/ diagnostiquer le type de poux

2/ faire un bilan général de l’état de santé de votre cheval

3/ être vigilant à la non-contamination du reste du troupeau

4/ demander conseil à son vétérinaire pour le choix du traitement.

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •