Allure de l’apprentissage par excellence, le pas est une notion de base à connaître par les cavaliers. Alors observons ensemble LE CHEVAL AU PAS.

DEFINITION DU PAS

Voici la définition du pas telle que nous la trouvons dans les livres d’équitation:

Le pas est une allure naturelle du cheval. C’est une allure marchée à 4 temps, dans laquelle les quatre membres arrivent successivement à l’appui en faisant entendre quatre battues équidistantes”

Vous avez certainement appris cette définition par cœur quand vous avez voulu passer vos examens fédéraux…mais l’avez-vous compris ? Voici une petite explication de texte.

  • ALLURE NATURELLE : On distingue chez les chevaux les allures naturelles et les allures artificielles. Elles sont naturelles (on parle aussi d’instinctives) quand le cheval les prends de lui même. ( pas, trot, galop, reculer, saut). Lorsque les allures sont obtenues par le dressage et le travail du cheval, on parle d’allures artificielles.
  • LE PAS EST UNE ALLURE MARCHEE : Cela signifie que le cheval ne quitte jamais complètement le sol. Il a toujours au moins 2 pieds au sol.
  • LE PAS EST UNE ALLURE A QUATRE TEMPS : cela signifie qu’il y a 4 posés distincts au cours d’un cycle, donc que chaque membre touche le sol l’un après l’autre.
  • QUATRE BATTUES EQUIDISTANTES : La battue est le bruit que fait entendre le pied en se posant sur le sol. Les quatre battues sont d’égales distances.

Le pas est l’allure la plus lente du cheval. Elle varie entre 6 et 7 km/heure.

ZOOM SUR LE MECANISME DU PAS

Maintenant que la définition est claire, nous allons nous pencher sur le mécanisme de cette allure. Car je le remarque souvent pendant mes cours, la plupart des cavaliers n’ont aucune idée de ce que fait le cheval avec ses membres lorsqu’il est au pas.

A quoi ça sert ?

C’est une bonne question. En sachant ce qui se passe “ en-dessous”, vous allez pouvoir améliorer votre ressenti, comprendre la locomotion de votre cheval et donc agir avec vos jambes, votre poids du corps et vos mains à propos.

Le mécanisme

De façon globale, voici le mécanisme des 4 temps :

Post.G.- Ant.G- Post.D.-Ant.D.

On le trouve souvent dans les livres sous cette forme (mais qui revient exactement au même) A.G.-P.D.-A.D.-P.-G.

Pour mémoriser, dites vous que le postérieur chasse l’antérieur devant lui.

Mais le pas est un peu plus complexe qu’il n’y paraît. Je vous propose donc un petit zoom sur le mécanisme du pas.

ZOOM SUR LE MECANISME DU PAS

Au pas, le cheval pose un pied puis en lève un autre. Il y a donc 2 phases dans un seul temps… et donc 8 phases.

Voici un petit schéma :

En vert, les traces d’appui du cheval. En gris les phases de lever.

pas-cheval-phase-1 pas-cheval-phase-2 pas-cheval-phase-3 pas-cheval-phase-4 pas-cheval-phase-5 pas-cheval-phase-6 pas-cheval-phase-7 pas-cheval-phase-8
phase 1 phase 2 phase 3 phase 4 phase 5 phase 6 phase 7 phase 8
TEMPS 1 TEMPS 1 TEMPS 2 TEMPS 2 TEMPS 3 TEMPS 3 TEMPS 4 TEMPS 4
3 membres 2 membres latéraux 3 membres 2 membres diagonaux 3 membres 2 membres latéraux 3 membres 2 membres diagonaux

1er temps : le postérieur gauche entame la marche. Il se soulève. L’antérieur gauche se soulève ensuite.

2ième temps : Le postérieur gauche se pose. Le postérieur droit se soulève.

3ième temps : L’antérieur gauche se pose. Puis l’antérieur droit se soulève.

4ième temps : Le postérieur droit se pose. Le postérieur gauche se soulève et l’antérieur droit se pose.

On voit donc que la stabilité du cheval varie. Il est tantôt sur 3 membres, tantôt sur 2 membres posés en diagonal, tantôt posé sur 2 membres en latéral. Evidemment le cheval se trouve dans une plus forte instabilité lorsqu’il est en appui sur deux membres latéraux. Il va donc raccourcir le temps d’inconfort et rester le moins possible en équilibre sur 2 membres latéraux. Ce qui explique que les 8 phases n’ont pas la même durée !

DÉMONSTRATION EN VIDÉO

A vous de jouer !

Voici un petit exercice que vous allez pouvoir faire avec votre cheval ou avec un cheval de votre club :

  1. Observer le cheval au pas

  2. Identifier le mécanisme de l’allure

  3. Vous mettre à cheval, avec un observateur dans le manège

  4. Essayer de fermer les yeux, de vous concentrer et de dire “top”, chaque fois que vous sentez votre cheval poser, par exemple l’antérieur droit. Puis faites l’exercice, avec l’antérieur gauche. Puis, ce qui est plus difficile avec les postérieurs, par exemple le droit et ensuite le gauche.

  5. Répétez cet exercice au début de chacune de vos séances. Cela vous permettra de ressentir votre cheval, et lui de s’échauffer tranquillement !

Bonne expérimentation !

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur les réseaux sociaux !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •