Balades à cheval en forêt : ce que vous devez savoir avant de vous lancer

Envie d’une balade à cheval en forêt ? Imaginez-vous sur les sentiers forestiers, bercé par le bruit des sabots sur la terre, entouré de verdure et de chants d’oiseaux… Mais avant de sauter en selle, une bonne préparation est cruciale pour transformer cette escapade en une expérience inoubliable et sûre, tant pour vous que pour votre Dadou. Sans la préparation adéquate, ce qui était censé être un moment de détente peut rapidement se transformer en une série de défis inattendus. Comment préparer son itinéraire ? Comment gérer les rencontres avec la faune sauvage ? Comment éviter les plantes toxiques ? Chaque détail compte.

De la vérification de votre équipement à la préparation de votre itinéraire, en passant par les soins à apporter à votre cheval, découvrez toutes les étapes d’une balade en forêt réussie. 

Cavalier se promenant à cheval lors d'une randonnée en forêt
Promenade paisible en forêt – image créé grâce à DALL-E

Planification de la promenade : astuces et conseils

Itinéraire équestre : comment bien le choisir ?

Éviter les sentiers interdits aux chevaux : conseils pratiques

Avant de partir à l’aventure avec votre cheval, la première étape essentielle est de planifier soigneusement votre itinéraire. Commencez par rechercher les sentiers autorisés pour les balades à cheval. Toutes les forêts n’accueillent pas les cavaliers et certains chemins peuvent être réservés aux piétons ou aux VTT. Consultez les cartes des parcs nationaux, les sites web dédiés à l’équitation ou les forums locaux pour identifier les itinéraires recommandés. En France, il existe un balisage spécifique pour les chevaux, avec un marquage orange. Sauf restriction particulière, vous pouvez normalement emprunter tous les circuits de grande randonnée, les GR. Ils sont balisés soit en blanc et rouge, soit en jaune et rouge. 

Beaucoup de bois ou de petites forêts sont privés, il est donc important d’avoir l’autorisation nécessaire pour les traverser si besoin.

Chemin balisé en rouge et blanc, GR, pour la randonnée
Chemin de GR, Grande Randonnée, Balisage – Crédit Photo Pixabay

Adapter l’itinéraire : niveau et capacités du cavalier et du cheval

Pour choisir un itinéraire adapté à votre niveau d’expérience et à celui de votre cheval : Prenez en compte la longueur du trajet, le dénivelé, et la nature du terrain. Un bon itinéraire est celui qui correspond à votre niveau de compétence équestre tout en représentant un défi raisonnable pour votre Dadou. Pour un cheval de 1m50 sur des chemins avec des montées et des descentes, envisagez une moyenne de 6 kilomètres par heure, pouvant atteindre 7 km/h avec plus d’expérience. Donc si vous faites votre première sortie de la saison, 14 kilomètres me paraît être une sortie raisonnable.

Cartographie et préparation de l’itinéraire : techniques essentielles

Pour préparer votre itinéraire, je vous conseille de tracer votre parcours sur une carte IGN au 1/25 000 ème. C’est-à-dire qu’un centimètre sur votre carte représente 250 m sur le terrain. Cette échelle vous aidera à être assez précis dans vos déplacements. 

Mais généralement, cette carte ne va pas suffir ! Dans les forêts qui sont exploitées pour leur bois, vous avez généralement un chemin représenté sur votre carte IGN, et en réalité 5 ou 6 autres chemins sur le terrain !!! Donc pas toujours facile de se repérer. Je vous conseille donc d’emporter une carte du parcellaire de la forêt (voir ci-dessous) pour pouvoir vous repérer aux numéros de parcelles. (ça m’a sauvé plusieurs fois la vie ;))

Extrait du plan parcellaire de la forêt domaniale de St Sever - A dada mon dadou
Voici (un morceau) de la carte parcellaire de la forêt de St Sever qui m’a sauvé la vie plus d’une fois ! – A dada mon dadou

N’hésitez pas à emmener avec vous votre carte et votre relevé parcellaire. Je sais que beaucoup d’entre vous préfèrent utiliser des applications pour téléphones type géorando, mais en forêt, vous n’êtes pas sûr d’avoir toujours du réseau ! (surtout en Normandie ). Avec une carte papier “à l’ancienne” et une bonne vieille boussole, vous êtes sûr de toujours retrouver votre chemin !

Profitez de la préparation de votre itinéraire pour noter les points d’eau potable

les zones ombragées pour les pauses, les tables de pique-nique et les éventuels obstacles à éviter. Prévoyez également des itinéraires alternatifs en cas d’imprévus ou de changements de conditions météorologiques.

Meilleur moment pour une balade à cheval : facteurs à considérer

Saisons et Météo : Optimiser sa sortie équestre

Soyez vigilant quant aux restrictions saisonnières, par exemple en cas de canicule avec des horaires d’accès limités ou des règlements spécifiques de certaines zones protégées. Pensez également qu’une promenade sous un soleil de plomb peut être éprouvante, tant pour vous que pour votre monture. Inversement, un temps trop humide peut rendre les chemins glissants et dangereux. Consultez les prévisions météorologiques et choisissez un créneau où les conditions sont idéales pour une randonnée. Chaque saison offre un visage différent de la forêt, mais aussi ses propres défis. Le printemps et l‘automne présentent souvent des températures agréables et des paysages spectaculaires, tandis que l’été requiert une attention particulière à l’hydratation et à la protection contre le soleil. L’hiver, bien que féérique sous la neige, demande une préparation spécifique contre le froid.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment avoir un cheval autonome en extérieur ?

Périodes de chasse : conseils de sécurité pour cavaliers

Pour des raisons de sécurité, il est impératif de vous renseigner sur les périodes de chasse. Je ne vais pas vous faire la blague du bon ou du mauvais chasseur … Quand on est sur le dos d’un cheval, mieux vaut ne pas les rencontrer et se retrouver au milieu d’une battue, poursuivi par une meute de chiens ! En France, l’ouverture générale de la chasse est fixée le 1er dimanche de septembre et la fermeture au dernier jour de février, avec des autorisations localement plus étendues concernant la chasse du sanglier, du chevreuil et du renard. Sachez qu’elle peut commencer une heure avant le lever du soleil et se terminer une heure après le coucher du soleil. 

Donc mieux vaut éviter de se promener le dimanche en période d’ouverture !

 Fréquentation des sentiers : planifier pour une expérience paisible

Promeneurs en VTT dans une forêt - A dada mon dadou
Beaucoup de chemins forestiers sont partagés entre différentes utilisateurs, piétons, VTT, chevaux – crédit photo Pixabay

Les sentiers peuvent être plus ou moins fréquentés selon les moments de la journée ou de l’année. Privilégiez les heures matinales ou tardives pour éviter les foules, surtout pendant les weekends et les vacances. Une moindre affluence garantit une expérience plus tranquille et sécurisée pour vous et votre cheval.

Les événements locaux comme les courses de VTT, les randonnées pédestres ou les compétitions peuvent affecter l’accessibilité et la tranquillité des sentiers. Renseignez-vous sur les sites locaux ou sur le site de l’ONF (Office National des Forêt) pour anticiper votre venue.

Équipement et conseils pour la balade

 L’équipement clé pour une balade à cheval réussie

Fontes et sacoches

Équiper votre cheval de fontes ou de sacoches est essentiel pour transporter facilement tout ce dont vous pourriez avoir besoin durant votre balade. Les fontes sont de petites sacoches qui s’attachent à l’avant de la selle. Elles ont souvent un côté isotherme, ce qui est pratique pour emporter votre gourde d’eau. De l’autre côté, je vous conseille d’y mettre votre carte, un téléphone portable, la crème solaire, un petit en-cas et un couteau (toujours utile). Vous pouvez emporter un cure-pied, au cas où un caillou se coincerait dans un fer de votre cheval. 

Vous pouvez également équiper votre cheval de sacoches (à l’arrière de la selle) pour transporter une ligne d’attache, des hipposandales (si votre cheval n’est pas ferré), une trousse de secours … Choisissez des sacoches adaptées au confort de votre monture et veillez à les équilibrer correctement pour éviter tout désagrément.

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours est cruciale, tant pour le cavalier que pour le cheval. Elle devrait inclure des bandages, des désinfectants, une couverture de survie, et tout médicament spécifique dont vous ou votre cheval pourriez avoir besoin en urgence.

Moyens d’abreuvement

Transporter de l’eau pour votre cheval n’est pas pratique en raison du poids. Heureusement, la nature offre souvent des solutions. Lorsqu’il fait chaud, planifiez des pauses près des rivières, ruisseaux, ou passages à gué pour permettre à votre cheval de se désaltérer. La plupart des chevaux ont un instinct naturel pour choisir de l’eau propre, (Les anciens disaient même que si un cheval buvait de l’eau alors c’est qu’elle était potable pour les humains !). Mais restez tout de même vigilant et choisissez des points d’eau courante, surtout pas d’eau stagnante ! Pour les endroits où l’accès direct est compliqué, un seau pliable peut être une solution pratique. Cela nécessite cependant un peu d’entraînement, car certains chevaux peuvent se montrer méfiants à l’idée de boire dans un contenant inhabituel.

Coexistence pacifique : partager les sentiers en harmonie

Beaucoup de chemins en forêt sont des chemins partagés. C’est-à-dire que vous allez y rencontrer des piétons, des cyclistes et tout autre usagers. Pour des raisons de sécurité, mettez toujours votre cheval au pas lors de leur passage et n’oubliez pas que certaines personnes peuvent être effrayées par le cheval.

De même, quand des VTT qui arrivent par derrière, certains chevaux peuvent avoir peur. Mieux vaut dans ces cas-là vous ranger sur le côté pour les laisser passer et éviter les accidents ! Restez attentif et courtois tout au long de votre promenade !

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  A l'eau, c'est Quantuveu !

Rencontres avec la faune : astuces pour un partage respectueux

En théorie, la possibilité de croiser des animaux sauvages est une des joies de la balade en forêt… mais en pratique cela peut aussi être source de stress pour vous et pour votre cheval ! Il est donc essentiel de rester sur les chemins balisés pour minimiser les perturbations dans l’habitat naturel des animaux. De plus, une intrusion inattendue dans les sous-bois peut effrayer la faune locale.

Soyez également à l’écoute des réactions de votre cheval. Généralement, si des chevreuils sont dans les parages, votre cheval les aura repéré avant vous ! Pensez à rester calme et à détendre vos rênes pour lui communiquer de la décontraction.

Une fois, j’accompagnais à pied un groupe d’enfants à poney quand une femelle sanglier (oui, la laie, je sais) a traversé le chemin à 3 mètres de nous, suivie de ses petits. J’ai arrêté les poneys, nous sommes restés immobiles et avons retenu notre souffle ! C’est vrai que dans ce genre de situations, on est un peu démunis. Mais quoi qu’il arrive, rester calme nous aidera toujours !

Et si jamais votre cheval s’emballe, pensez toujours à le faire tourner. (à condition qu’il n’y ait pas d’arbres aux alentours). C’est toujours plus facile de reprendre le contrôle avec une rêne d’arrêt d’urgence sur un cercle que sur une ligne droite. Car sur la ligne droite, le cheval a tendance à s’appuyer sur le mors. (Si vous avez des soucis pour la gestion de votre cheval en extérieur, je vous conseille cet article : Comment gérer un cheval chaud en promenade ?)

Identifier les plantes toxiques : sécurité pour votre cheval

If à baie, toxique pour le cheval -A dada mon dadou
L’if à baie est extrêmement toxique pour le cheval, vigilance ! – Crédit Photo Pixabay

Nos Dadous sont souvent gourmands, et en forêt, il faut vraiment être vigilant à ce qu’ils ne broutent pas de plantes toxiques. Alors bien sûr, au Québec, en Suisse ou en France, la végétation va être différente. Mais pour vous donner une idée, voici quelques plantes et arbres toxiques des forêts d’Europe : la digitale pourpre, la fougère aigle, l’if à baie, les plantules d’érable sycomore, le Robinier faux acacia. Il faudra également éviter d’attacher votre cheval au pied d’un chêne, car les glands en grosse quantité peuvent être toxiques, surtout s’ils sont encore verts.

Protection contre les tiques : préventions et conseils

Quand je pense promenade en forêt, directement je pense “tiques”. J’ai malheureusement attrapé la borréliose (ou maladie de Lyme) quand j’étais jeune à cause d’une piqûre de tique. Cette maladie peut être extrêmement grave ! J’ai de la chance qu’elle ait été détectée et traitée très vite ! Donc pensez à porter des vêtements longs lors de vos promenades en forêt. Des vêtements clairs vous permettent de repérer les tiques plus facilement. Inspectez-vous dès que vous rentrez chez vous. Si vous avez le moindre doute, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Cet article de l’office national des forêt vous donne toutes les informations pour se protéger des tiques et repérer les symptômes de la maladie de Lyme.

Pensez également à inspecter votre Dadou et à retirer les tiques avec une pince spéciale.

De retour des sentiers, soins et partage après la balade

Pour une balade en forêt réussie avec votre Dadou, il va donc être important de bien construire votre itinéraire en prenant en compte les types de chemins, leur accessibilité et la fréquentation. Il va également falloir bien vous équiper et équiper votre cheval pour parer aux imprévus et s’adapter à la météo. Enfin, il est nécessaire de connaître votre environnement, notamment au niveau des plantes locales, pour prévenir les risques d’intoxications. 

Au retour de promenade, n’oubliez pas d’accorder à votre Dadou les soins qu’il mérite. Pensez à bien vérifier ses sabots, les éventuelles égratignures ou blessures dues au harnachement. Vérifiez sa bonne ré-hydratation et mettez en place une séance détente, type longe, le lendemain pour éviter les courbatures ! (travail à la longe, les erreurs les plus courantes)

Je suis curieuse de savoir : Quelle est votre prochaine destination pour une escapade en forêt avec Dadou ? Partagez vos projets dans les commentaires ci-dessous !

Partager l'article

Partagez sur les réseaux

Articles populaires

Thèmes du blog

Laisser un commentaire

0 commentaires

Laisser un commentaire

Qui suis-je

Bonjour, je suis Aurélie Seguin, Cavalière depuis mes 5 ans et monitrice d’équitation depuis + de 15 ans. Je dédie ce blog à tous les cavaliers désireux d’apprendre à bien s’occuper de leur Dadous.