[DIY] Marre des licols cassés !

Je ne sais pas si vous avez le même problème que moi. Dans mon écurie, les licols (avec les cravaches) sont dans le top ten des choses cassées ou perdues…bref des choses qu’il faut tout le temps racheter. Alors, j’ai décidé de passer à l’action et fabriquer mes licols moi-même !

Mes licols, mon histoire

Premier problème

Les licols, je les utilise tout le temps notamment pour ramener les chevaux le matin de bonne heure à l’écurie avant que les cours ne commencent. Là premier problème, généralement il fait nuit. Je prends donc n’importe quel licol à tâtons dans le camion et arrivée au pré…ce n’est jamais la bonne taille ! Je me retrouve avec un grand cheval de voltige qui a un licol shetland en collier de chien ou avec un shetland qui a plein de nœud sur la têtière pour réduire la taille du licol !

Deuxième problème

Quand on a une vingtaine de chevaux à ramener à l’écurie le matin, il faut un gros paquet de licols. Et là, je fais un peu comme tout le monde, j’écoute mon porte-monnaie et j’achète les licols pas trop chers. Mais le “pas trop cher” rime aussi avec le “pas très solide” ! Il m’est même arrivé d’acheter un licol, de monter un cheval dans le camion. Le cheval tire mais pas au renard, juste un petit mouvement sec, et tac, le licol tout neuf est cassé !

Un peu de calcul

Si on compte une moyenne de 7 € par licol qu’on multiplie par une trentaine de chevaux, poneys et ânes et prenant en compte que chaque licol à une durée de vie d’à peine 6 mois, combien est-ce que je dépense par an en licols ….tic, tac, tic, tac. Et oui, 420 € de licols !!

Bon si vous avez un seul cheval à la maison, vous allez peut-être me dire qu’un licol tous les 6 mois, ça fait beaucoup.

Alors c’est vrai que j’en fais une utilisation intensive car dans mon club, mes chevaux et poneys sont la plupart du temps dehors. Donc chaque jour de cours, comptez le mardi, le mercredi, le vendredi et le samedi, je vais chercher au pré les chevaux dont j’ai besoin. Je les ramène à l’écurie en camion et je les transporte à nouveaux le soir à la fin de la journée de cours. Comptez aussi que je fais cela par tous les temps. Les licols sont donc aussi bien sous la pluie que sous le soleil !

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pourquoi mon cheval se contre-incurve ? [article]

Et si vous ajoutez à cela, une centaine de cavaliers par semaine qui va elle aussi manipuler tous ces licols dans la journée, les laisser traîner par terre…ça commence à vraiment réduire leur durée de vie ! Enfin, dernière cause de la mort d’un licol, rouler dessus avec le tracteur !:)

J’ai donc décidé d’acheter cette semaine de la cordelette pour fabriquer des licols éthologiques !

Les avantages :

  • Il n’y a pas de boucles donc moins de risque de casse
  • La cordelette des licols est très résistante
  • J’ai pu prendre des couleurs de cordelettes différentes pour chaque taille d’équidés : Ainsi, j’ai pris des oranges pour les shetlands, des verts pour les doubles-poneys ou petits chevaux et des marrons pour les grands chevaux !
  • Ils sont jolis !
  • Un coût de revient peu élevé. Comme j’ai pris une grosse quantité pour toute ma cavalerie, j’ai un coût de revient de 4 € par licol.

Les désavantages :

  • Ils sont très résistants donc pensez mettre une ficelle à ballots dans l’anneau d’attache si votre cheval a tendance à tirer au renard. En cas de problème, la petite ficelle cassera et cela évitera de blesser votre cheval
  • Il va falloir apprendre à tous les cavaliers à faire le nœud pour attacher le licol.

Le choix de la cordelette :

corde licol

cordelette de chez Bricol’Horse

J’ai trouvé un large choix de couleur de cordelette sur le site bricolhorse. (Je précise que je n’ai pas d’avantages chez eux, je suis une simple cliente.) Il y en a surement d’autres. Vous pouvez aussi vous rendre dans une enseigne de vente de matériel de sport et d’escalade. Pensez à prendre une corde de 6 mm de diamètre. Il faut compter environ 7 mètres de corde pour un cheval, 6 mètres pour un double-poney et 5 mètres pour un shetland.

Un bon tuto :

Ensuite je me suis mise à la recherche d’un tuto sur internet. J’en ai essayé plusieurs et celui de la chaîne les aventures du barbu me paraît bien. J’ai par contre fait des petites modifications de mesure pour les tailles. Je vous les mets en dessous de la vidéo.

Mes petites modifs :

J’ai enlevé 3 centimètres à toutes les mesures données pour poney sur la vidéo, pour faire mes licols shetlands. La taille cheval dans la vidéo correspond à un double-poney ou à un petit cheval. Pour mes chevaux de voltige (1m80 au garrot), j’ai ajouté 5 cm aux données de la vidéo.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Séance de dressage avec Perrine Carlier

Et voici le résultat :

licol-ethologique

Ma ponette Ciboulette avec son licol éthologique !

Voilà, j’espère que cet article vous a plu. Si c’est le cas, partagez-le !

Et bon courage pour la réalisation de votre licol !

Partager l'article

Partagez sur les réseaux

Articles populaires

Thèmes du blog

Laisser un commentaire

1 Commentaire

  1. Gaëlle de Cheval-Facile et Oeuf-poule-poussin

    Perso, pour avoir géré une cavalerie de chevaux/poneys de club qui vivaient dehors, et que l’on allait aussi chercher tous les jours, je n’ai jamais eu ce pb de licol !!!!
    un licol par cheval, à sa taille avec son nom dessus au feutre permanent, même de nuit avec la lampe, on ne se trompe pas, les élèves non plus.
    Et nos licols restaient dehors suspendus à l’entrée des prés, donc autant dire qu’ils étaient à rude épreuve, toute l’année !
    Et franchement je n’en n’ai jamais eu pour 400€ de licol par an !!!! malgré des licols d’écurie de différentes marques.
    Il est clair que les licols d’il y a 20-30 ans étaient très solides et résistants, et duraient la vie du poney, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

    je serais curieuse de voir ton retour d’expérience avec l’usage des licols en corde (et les noeuds) au bout d’une année. 😉

    Réponse

Laisser un commentaire

Qui suis-je

Bonjour, je suis Aurélie Seguin, Cavalière depuis mes 5 ans et monitrice d’équitation depuis + de 15 ans. Je dédie ce blog à tous les cavaliers désireux d’apprendre à bien s’occuper de leur Dadous.