Balade à cheval, anticiper les difficultés pour une expérience de promenade réussie

La balade à cheval, c’est un peu le rêve de tout cavalier ! C’est souvent l’objectif n°1 qui nous a poussé à acheter un cheval. L’envie de flâner dans la nature, la liberté lors de galops, la confiance et l’harmonie avec son cheval et la nature …

Cependant, une balade à cheval peut rapidement tourner au cauchemar si vous ne prenez pas le temps de bien préparer votre excursion.

Dans cet article, nous allons voir comment anticiper les difficultés en balade à cheval et profiter pleinement de vos sorties.
NB : Cet article a été écrit pour l’événement “OBJECTIF PROMENADE RÉUSSIE” organisé à l’occasion de la sortie imminente de la formation En Balade mon Dadou (de ma 1ère sortie à ma 1ère rando, la méthode pas à pas pour se promener en sécurité avec un cheval serein …) Pour en savoir plus sur l’évènement, cliquez ici

balade à cheval difficultés
A dada mon dadou
Cavalière en balade à cheval – Crédit Photo Pixabay

Les difficultés liées au comportement du cheval

Comprendre les réactions instinctives du cheval

Les chevaux sont des animaux instinctifs qui réagissent de façon extrêmement fine à leur environnement. Ils peuvent être effrayés par des situations inattendues, tels que la circulation des voitures et des tracteurs, des animaux qui les surprennent, comme des chiens ou des chevreuils dans la forêt, ou encore des bruits inhabituels, comme le claquement d’un cerf-volant ou le bruit aigus des freins des vélos … Et dans ce cas, les chevaux vont réagir par réflexe : chercher à fuir le danger et retrouver la sécurité du troupeau.

Réagir aux signaux de communication du cheval

Votre cheval ne passe pas de l’état de “Maître Yoda super calme”, à “cheval stressé qui ne répond plus au cavalier” en un claquement de doigts. La plupart du temps, votre cheval passe par plusieurs états de stress.

Et c’est l’accumulation de ces petits stress qui va faire dégénérer la situation.

Par exemple, vous êtes en promenade à cheval, et tout à coup, vous passez à côté d’une maison où le propriétaire claque la porte de son garage. Votre cheval va sursauter.  Puis, vous voyant passer, le chien de la maison sort en trombe de sa niche, aboie et se jette contre le portail. Dadou commence à être réellement stressé et à avoir envie de fuir. Mais goutte d’eau qui fait déborder le vase, les enfants de la maison d’à côté, qui jouent au foot dans le jardin, lancent le ballon, … qui atterrit à ses pieds. Là c’en est trop, votre cheval n’a qu’une envie, faire demi-tour et rentrer à l’écurie

Bon, j’exagère un peu et la situation est assez extrême ! Mais l’idée c’est vraiment de comprendre que, pour que le cavalier puisse gérer la situation, il va falloir qu’il fasse redescendre la pression. Ne pas laisser s’accumuler le stress jusqu’à l’explosion. (Et on verra comment faire dans l’article de demain)

Gérer les situations stressantes

Il va être important que le cavalier identifie les situations stressantes et sache les anticiper.

Typiquement, la première situation stressante est le moment de quitter le troupeau. Les chevaux sont des animaux grégaires et donc quitter les copains pour aller seul en promenade représente déjà une vraie difficulté. Vous pouvez alors être confronté à plusieurs difficultés : le cheval qui refuse d’avancer, le cheval qui piétine sur place, le cheval qui essaie de faire demi-tour.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le chemin du retour n’est pas le plus facile avec un cheval stressé. Dadou a un très bon sens de l’orientation et donc il reconnaîtra sans problème le chemin de l’écurie et sera très (trop) pressé de rentrer. D’autant que les autres chevaux du troupeau ne manqueront pas d’hennir dès qu’ils sentiront sa présence.

Il est donc nécessaire, pour parer à ces deux situations stressantes, que le cavalier et le cheval aient déjà tissé une bonne relation de confiance. Pour que le cheval n’ait pas l’impression d’être seul quand il quitte le troupeau, et pour qu’il écoute les aides du cavalier dans toutes les situations inattendues.

Les difficultés liées à la non-maîtrise du cavalier en balade à cheval

En promenade, vous risquez de rencontrer des problèmes de maîtrise de votre cheval, surtout si vous manquez de technique.

Les erreurs de position du cavalier

Une mauvaise position du cavalier (ou la peur) peuvent vous entraîner vers la chute – Crédit Photo A dada mon dadou

Les principales causes des chutes du cavalier, et donc d’accident en promenade, viennent d’erreurs de position.

Contrairement au travail en manège, en extérieur vous allez rencontrer différents types de terrain,plus ou moins glissants ou accidentés, avec du dénivelé. Il va falloir adapter rapidement votre position de cavalier.

Il n’est pas rare que Dadou fasse des petits écarts pendant la promenade (liés notamment à sa vision, nous parlerons de cela dans l’atelier en ligne de vendredi 14 avril), et dans ce cas, si le cavalier n’a pas un position adéquate, il risque la chute. Typiquement, les chutes liées à des écarts ou à des changements d’allures brutaux viennent d’une mauvaise position du genou du cavalier. (pour plus d’infos, voir la vidéo Les 10 erreurs du cavalier débutant)

Les erreurs de communication avec le cheval

La communication cavalier cheval va aussi être très importante en promenade.

Imaginons. Votre cheval s’arrête pendant la promenade, fige sa tête en l’air, pointe les oreilles en direction d’un troupeau de vaches qui galopent dans le pré d’à côté. Que font 99 % des cavaliers ? Ils parlent à leur cheval. 

Mais pas n’importe comment. Comme ils ont peur que le cheval s’emballe, ils lui répètent en boucle, avec une voix saccadée (en serrant leurs doigts sur les rênes) “ N’aies pas peur, c’est rien, c’est rien, ça va n’aies pas peur …” Au lieu de laisser le cheval évaluer la situation, ils lui parlent en boucle, de manière quasi compulsive et lui communiquent leur stress…A coup sûr, ils déclenchent la situation redoutée : une réaction de fuite du cheval.

Les erreurs dans la gestion des aides

Cela va de pair avec la position du cavalier, il est important que le cavalier sache bien gérer ses aides quand il part en promenade. Si vous avez encore les talons qui remontent vers le haut et chatouillent les flancs de votre cheval au trot, vous risquez de vous faire embarquer … Il est donc indispensable de prendre des cours pour parfaire votre position et avoir une utilisation précise de vos aides de cavalier.

Anticiper les difficultés liées à l’environnement

un terrain accidenté peut être source de difficultés en balade à cheval
un terrain accidenté peut être source de difficultés en balade à cheval- Crédit Photo Pixabay

Terrain accidenté ou inconnu

Si vous effectuez vos toutes premières sorties avec votre cheval, je vous conseille d’aller reconnaître votre itinéraire avant, idéalement à pied, pour éviter de vous retrouver dans des situations dangereuses une fois sur le dos de Dadou. 

Construisez votre itinéraire en choisissant des chemins faciles, sans gros dénivelé, ni terrain accidenté. Évitez également un maximum les routes ou des traversées de ponts, rivières, voies ferrées …Pour que votre cheval puisse vous faire confiance, vous devez acquérir des compétences en termes de lecture de carte, d’appréciation du terrain et d’évaluation des distances. (Nous en reparlerons cette semaine)

Météo défavorable pour se balader à cheval

Un petit coup d’œil à la météo est également indispensable avant de partir. Les épisodes de vent ou les atmosphères orageuses rendent nos chevaux assez électriques et particulièrement réactifs. Mieux vaut dans ce cas repousser votre sortie.

Rencontrer des animaux sauvages

Dernier point à vérifier avant de partir : la chasse et les animaux sauvages. Je ne vais pas rentrer dans le débat du bon et du mauvais chasseur (même si honnêtement, je suis contre la possibilité de chasser le dimanche, jour de sortie des randonneurs). Quoi qu’il en soit, évitez de vous retrouver au milieu d’une batue. Outre le risque de balles perdues, vous risquez de voir débouler des chevreuils, des sangliers ou des renards complètement paniqués.

Les préparatifs avant la promenade à cheval

Vérifier l’état de santé du cheval

Avant de partir en promenade, il est également important de vérifier l’état de santé de votre cheval et avant tout, l’état de ses pieds

Si votre cheval est ferré, vérifiez que la ferrure est en bon état, qu’elle est bien fixée et qu’il n’y a pas de rivets qui dépassent. N’oubliez pas qu’une ferrure usée fait glisser le cheval sur le goudron chaud d’été.

Si votre cheval est pied-nu, vérifiez sa sensibilité. A t il assez de pieds pour se promener confortablement ? Si oui, c’est parfait. Si non, équipez-le d’hipposandales. ( Vous en questionnement sur cette question du pied-nu?, Je vous invite à voir ma vidéo sur le sujet )

Equipement et matériel nécessaire

Pour assurer votre sécurité, je vous conseille d’avoir un matériel minimum. En voici une liste (non exhaustive, pensez à la compléter en fonction de votre situation)

  • un licol et une longe pour attacher votre cheval en cas de problème
  • un téléphone portable ou mieux une application de géolocalisation (j’en parle dans cette vidéo)
  • un gilet jaune, pour être bien vu de la circulation ou si vous prévoyez un retour assez tard
  • éventuellement une trousse de premiers secours

Il va s’en dire que le cavalier doit être équipé d’une bombe, et si ce sont vos premières sorties, d’un gilet de protection. Il peut être aussi rassurant de prévenir une personne de votre itinéraire, de votre heure de départ et de votre heure prévue d’arrivée.

Conseils pour une balade réussie avec votre cheval

Adapter la sortie à votre niveau et à votre endurance (et à celle de votre Dadou)

Pour que votre promenade soit un plaisir, pensez à ne pas vous surestimer ou sur-estimer votre cheval. Si c’est votre première sortie de la saison, évitez de faire 3 heures d’un coup. Vous éviterez ainsi d’être complètement courbaturé le lendemain. Il en va de même pour Dadou. Il est essentiel, pour que votre promenade soit réussie, que Dadou prenne aussi du plaisir ! Et s’ il met 3 jours à s’en remettre, pas sûr qu’il ait envie de repartir la prochaine fois…

Promenade à cheval dans les chemins creux de Normandie – Crédit Photo A dada mon dadou

Restez attentif à son cheval

Restez attentif à votre cheval tout du long. Surtout si vous sortez en groupe, vous aurez tendance à discuter avec les copines, ou à suivre le rythme des autres sans vous poser de questions … Il est vraiment très important d’être à l’écoute de votre cheval, pour ne pas le fatiguer ou lui faire mal. Encore fois, en promenade (comme en manège) le plaisir doit être partagé !

Méthode douce pour préparer Dadou (et éviter les difficultés en balade a cheval)

La balade à cheval est une expérience amusante et passionnante si elle est bien préparée. Et si vous avez déjà rencontré des difficultés liées à votre technique équestre, au comportement de votre cheval ou à la gestion des imprévus, surtout ne désespérez pas. Il est possible de se promener en sécurité en préparant bien vos sorties

Demain, je vous partagerai une méthode (douce) pour éduquer votre Dadou à sortir en extérieur !

D’ici là, partagez-moi dans les commentaires les difficultés (ou les réussites) que vous avez rencontré avec votre Dadou en promenade.

Partager l'article
Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment bien gérer ses premières sorties à cheval en autonomie ?

Partagez sur les réseaux

Articles populaires

Thèmes du blog

Laisser un commentaire

6 Commentaires

  1. Ludivine

    Merci pour cet article 🙂
    Effectivement intéressant le fait de souligner que le cavalier va tenter de rassurer son cheval en lui parlant, alors ok c’est pas forcément efficace 😉 mais justement cela m’intéresserait d’avoir ton avis sur la gestion de ce type de situation (cheval aux aguets en direction d’une source de peur, prêt à bondir en mode bombe à retardement 😁) merci!

    Réponse
    • admin-adada-50

      Bonjour Ludivine, là encore ce qui marche est contre intuitif, mais sourire et détendre ses rênes marche trop bien ! J’en parlerai plus en détail vendredi pendant l’atelier !

      Réponse
  2. Le Gal

    Incontestablement, NE PAS PARLER À SON CHEVAL est le conseil le plus avisé qui soit. Il m’aura fallu 20 ans pour m’en convaincre… ou plutôt, l’arrivée de mon jeune pur sang arabe dans ma vie. J’avais pourtant une liste incroyable de mots d’amour, de félicitations et d’encouragements dans mon vocabulaire équin, dont j’abusais sans parcimonie. Grafik m’a vite fait comprendre que non seulement, je le saoulais mais surtout, que je parasitais son attention. Extrême attention, très typique, chez l’arabe ! Nous communiquons désormais « en langue des signes »…. ou plutôt des gestes. C’est inouï ce qu’on y gagne en complicité. On devient crédible à leurs yeux. Finalement, le cheval est un compagnon très facile. Il suffit de se taire !

    Réponse
    • admin-adada-50

      Merci Corinne pour ton partage ! Effectivement, ça paraît contre-intuitif mais réellement, ça marche! Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas lui parler pendant des moments informels, comme le pansage ou les gratouilles au pré 😉

      Réponse
  3. Estelle Donné

    Merci beaucoup pour ce partage. Effectivement je fais l’erreur moi aussi de lui parler et de lui expliquer la situation avec une voix douce et en le caressant,en lui montrant que je suis détendue et qu’il n’y a pas de danger… Hâte de lire la suite pour répondre à cette difficulté. Encore merci

    Réponse
    • admin-adada-50

      Merci Estelle, j’en parlerai plus longuement vendredi pendant l’atelier ! (il y aura un replay si vous ne pouvez pas être présente)

      Réponse

Laisser un commentaire

Qui suis-je

Bonjour, je suis Aurélie Seguin, Cavalière depuis mes 5 ans et monitrice d’équitation depuis + de 15 ans. Je dédie ce blog à tous les cavaliers désireux d’apprendre à bien s’occuper de leur Dadous.