FORMATION Adrénaline

Découvrez comment des cavaliers comme vous ont surmonté leurs peurs grâce à Adrénaline

ELSA

MYRIAM

CHRISTELE

LISE

STEPHANIE

HELENE

VERONIQUE

JOANIE

ELSA

Il me resterait encore un travail sur moi-même à faire pour réussir à avancer. Ce travail, j’ai réussi à le faire avec la formation Adrénaline. Elle m’a apporté des clés pour comprendre et accepter ma peur. Elle m’a remis en question sur ma façon de travailler ma jument.

Bonjour à tous, je m’appelle Elsa et j’ai eu une peur bleu de remonter à cheval durant longtemps.

La formation Adrénaline m’a permis de trouver mes dernières clés pour pouvoir remonter à cheval sereinement.

Avant de commencer la formation, je montais avec une boule au ventre. J’avais peur de me refaire mal et surtout j’avais peur pour mon cheval. En effet, j’ai fait une chute de cheval en concours de saut d’obstacle qui m’a envoyé à l’hôpital et pour lequel mon poney a eu une double fracture. Le poney s’est remis et a vécu des jours heureux au pré.

Pour moi, j’ai attendu 2 ans pour que l’envie de remonter à cheval surpasse une grosse partie de mon appréhension. A l’aide de mon coach, que je ne remercierais jamais assez, j’ai pris mon temps et j’ai réussi à me séparer d’une grande partie de ma peur. Un coach qui était assez militaire n’avais pas de connaissance sur la gestion de la peur. Il faisait de son mieux, mais on était arrivée au maximum de ce qu’il pouvait faire.

Il me resterait encore un travail sur moi-même à faire pour réussir à avancer. Ce travail, j’ai réussi à le faire avec la formation Adrénaline. Elle m’a apporté des clés pour comprendre et accepter ma peur. Elle m’a remis en question sur ma façon de travailler ma jument.

Aujourd’hui, j’ai une jument qui s’exprime à pied et à cheval mais toujours en respectant son cadre de travail. Je suis plus détendue à cheval et j’arrive à conserver une bonne position à cheval durant toute ma séance. Après des années, où il avait toujours un moment où mes genoux se crispent et mes épaules avancent.

Comme quoi, le mental fait beaucoup sur la position du cavalier.

 On peut tous réussir à accepter notre peur et faire de belles choses avec notre cheval. La peur n’est pas là pour nous empêcher de faire des choses. Il faut juste oser sauter le premier pas et accepter d’échouer. L’échec est d’une marche pour réussir.

Elsa France

MEGANE

Je monte maintenant deux fois par semaine en cours particulier, et j’attends même mes cours avec impatience !

Bonjour ! Je m’appelle Mégane, j’ai commencé à monter à cheval vers 12 ou 13 ans et déjà à l’époque j’étais très angoissée. J’ai dû arrêter vers 15 ans pour des raisons personnelles.

J’ai repris l’équitation en centre équestre l’année dernière, après 9 ans d’arrêt et malheureusement, le stress était toujours là : j’avais cours le samedi après-midi, et je me levais le matin avec la boule au ventre. Une véritable catastrophe !

J’ai un peu hésité avant de me lancer dans la formation Adrénaline parce que c’est un investissement, et surtout parce que j’avais peur que le résultat ne soit pas à la hauteur de mon attente. Mais d’une part, mon problème me gâchait tellement mon plaisir à cheval que je voulais tout de même donner une chance à cette formation. D’autre part, l’état d’esprit et les méthodes d’Aurélie que j’ai pu observer via son blog, la vie qu’elle offre à ses chevaux, ses compétences et son expérience de monitrice m’inspirait plutôt confiance.

Ce qu’il faut savoir déjà, c’est que du début à la fin de la formation, on n’est jamais seuls, et ça, c’est important. Dans le monde de l’équitation où beaucoup de cavaliers ont l’air sûrs d’eux, n’ont visiblement peur de rien etc…

On se rend compte qu’en fait,  ce n’est pas anormal d’avoir peur, et que ce n’est pas parce qu’on n’en parle pas que personne n’a peur.  On se retrouve sur le groupe avec des personnes bienveillantes, avec qui on peut partager notre problème commun sans honte !

Aurélie assure un suivi et un coaching régulier, elle est très disponible. Au fur et à mesure de la formation, on a des documents pour nous aider, elle nous aide même à nous créer des objectifs à court, moyen et long terme, ça nous donne en fait plein de sous-objectifs très motivants pour avancer avec son cheval et mettre notre stress de côté.

Ce n’est pas une méthode magique, qu’on soit clair, il faut travailler, essayer les exercices que propose Aurélie. Ce que j’ai fait !

j’ai rapidement arrêté le centre équestre pour prendre une demi-pension sur un cheval assurance vie. Malgré ça, je n’arrivais pas à le monter sans avoir la boule au ventre. Pire encore, je venais à l’écurie pour monter, et je renonçais, c’était le début de la procrastination, c’est à peine si je le montais une fois par mois.

Et puis au fur et à mesure de la formation, cette boule au ventre a commencé à s’estomper. Je commençais à être détendue à côté de mon cheval et à être d’une compagnie plus agréable pour lui. Je monte maintenant deux fois par semaine en cours particulier, et j’attends même mes cours avec impatience !

Alors bien sûr, j’ai encore du travail à faire sur moi-même, mais grâce à la formation j’ai les outils qu’il faut pour m’améliorer.

Mégane et Mumu France

REGINA

Arrivée à environ la moitié de la formation, je me suis rendue compte que je n’avais plus peur du tout !!!

Je m’appelle Régina et mon cheval est un haflinger de 10 ans que j’ai acheté, il y a deux ans. C’est un cheval dynamique et bien dans sa tête mais j’ai eu quelques frayeurs en faisant plusieurs chutes et en me faisant embarquer à deux reprises en extérieur.

Bref, je n’étais plus sereine du tout et je n’avais plus de plaisir à monter Saphir.

J’avais beau essayer de me raisonner, rien n’y faisait. Je montais la peur au ventre. Cela a duré une bonne année et voyant que je ne m’en sortais pas seule, je me suis décidée après beaucoup d’hésitations à m’inscrire à la formation Adrénaline.

Je craignais que cette formation ne me serve  pas à grand-chose mais très vite, je me suis sentie mieux en prenant conscience, grâce au groupe, que je n’étais pas seule à vivre une telle situation.

La formation Adrénaline est très bien faite et facile d’accès.

Aurélie nous propose une panoplie d’aides qui se sont avérées très efficaces. Les coachings individuels nous permettent d’avoir des échanges personnalisés.

Arrivée à environ la moitié de la formation, je me suis rendue compte que je n’avais plus peur du tout !!!

J’ai repris grâce à Aurélie confiance en moi et en mon cheval et depuis, tout se passe très bien. Comme je ne suis plus tendue, mon cheval est aussi plus décontracté  et désormais, je le monte très sereinement ! Je suis satisfaite à 120 % de cette formation.

 

Régina et Saphir France

AMANDINE

Franchement, je ne suis pas déçue ! Cette formation m’a ouvert des portes, des choses simples auxquelles je n’avais même pas pensé, et qui pourtant, une fois expliquées, sont une évidence. J’ai adoré ta pédagogie, tu expliques tout de façon très claire, très illustrée.

Je suis tombée sur la formation Adrénaline par hasard, en cherchant des articles, des vidéos sur le cavalier, ses émotions, ses peurs.

Au début un peu sceptique, j’ai longuement hésité à m’inscrire. Déjà, je n’ai pas mon propre cheval, ensuite, je ne suis pas réellement en incapacité de monter à cheval, puisqu’il n’y a « que » l’obstacle qui me fait peur, le reste, je prends du plaisir. Je me demandais donc si c’était réellement pour moi, si j’allais trouver des astuces pour m’aider.

Et puis je me suis dit qu’après tout, ça ne pourrait pas me faire de mal. Que pour être à l’aise à l’obstacle, il fallait certainement revoir des bases, travailler d’autres points.

J’ai été un peu déçue quand j’ai vu que les sessions Adrénaline n’étaient que quelques fois dans l’année. J’ai donc commencé par la formation Emotion. Et là, à la fin, accès à Adrénaline ! C’est un signe, il faut que je me lance ! Je me suis donc inscrite avec enthousiasme et j’ai suivi avec application l’intégralité des modules. J’étais d’ailleurs tellement impatiente de voir la suite, que je crois t’avoir envoyé quelques mails car les modules étaient accessibles « longtemps » après la réception des mails (impatience quand tu nous tiens !).

Et franchement, je ne suis pas déçue ! Cette formation m’a ouvert des portes, des choses simples auxquelles je n’avais même pas pensé, et qui pourtant, une fois expliquées, sont une évidence. J’ai adoré ta pédagogie, tu expliques tout de façon très claire, très illustrée.

Les séances de relaxation m’ont également beaucoup parlé, car je fais de la sophrologie. J’ai donc bien vu le parallèle.

Me concernant, je suis plus zen à cheval, je respire mieux, et surtout, je garde bien en tête les check up de position, ce qui me rassure quand je suis à l’obstacle. Et je respire ! Beaucoup !

Je constate aussi que les chevaux que je monte sont plus à l’écoute, moins bougeons, ne partent plus dans tous les sens car je panique.

Merci Aurélie, car même si je n’ai pas participé aux coachings ou été très active sur le groupe Facebook, cette formation m’a fait énormément de bien. Je me suis sentie moins seule dans mon cas, et j’ai appris à accepter ce qui fait partie de moi.

Je reprends plaisir à sauter, et si j’avais connu Adrénaline plus tôt, c’est certain, je me serais lancée avant !

Encore merci !

Amandine -cavalière de club

CORINNE

J’ai douté quant à l’efficacité d’une telle formation sur le Net. Comment apprendre à une personne à ne plus avoir peur de monter sur son cheval sans la connaitre, sans le cheval, sans se déplacer… ? Mon intuition m’a pourtant poussée à tenter l’expérience. Et je ne regrette pas.

Je m’appelle Corinne et j’ai 62 ans. Déjà propriétaire d’un vieux cheval invalide et d’une ânesse, j’ai désiré adopter un nouvel équin afin de ressortir en extérieur, comme je le faisais avec ma jument, morte il y a 5 ans. Grafik, pur-sang arabe de 6 ans, s’est imposé à moi comme par magie !

Bien dans son corps, bien dans sa tête, il s’est manifesté à moi comme le compagnon parfait que je recherchais. C’était sans compter sur son extrême sensibilité. Changement de propriétaire, changement de lieu de vie, changement de congénère, changement d’habitude… De docile et calme, il est devenu inquiet, toujours sur l’œil. Puis craintif et réactif, voir en opposition avec moi. Son attitude a fini par me mettre en situation de stress. Ce qui n’a pas arrangé la situation.

J’ai cherché de l’aide, d’abord dans le Centre où je montais. Puis sur Internet. La formation Adrénaline s’est imposée à moi comme par magie…  ( ???)

J’ai douté quant à l’efficacité d’une telle formation sur le Net. Comment apprendre à une personne à ne plus avoir peur de monter sur son cheval sans la connaitre, sans le cheval, sans se déplacer… ? Mon intuition m’a pourtant poussée à tenter l’expérience. Et je ne regrette pas.

Les explications sont précises, détaillées et claires. Les exercices sont totalement accessibles. Cependant les délais de réussite ne seront pas les mêmes pour tous. On n’apprend pas à conduire une voiture tous, au même rythme ? Pour certains, 20 leçons suffiront quand d’autres passeront l’examen plusieurs fois. Idem pour cette formation. Des cavaliers remonteront sur leur cheval en toute confiance plus rapidement que d’autres qui devront peaufiner certains cours plus longtemps. Qu’importe le temps que l’on met. Le temps est une notion inventée par l’Humain pour se repérer. Cette notion n’existe pas chez le cheval. Il suffit de les observer dans leur milieu naturel pour en être convaincu. Andy Booth le dit lui-même : En prenant  notre temps, nous en gagnons en fin de compte.

L’autre grand changement qui s’opère en moi en poursuivant cette formation est  de comprendre que je peux moi aussi avoir peur. Comme le cheval. Dans une horde,  le dominant a peur. C’est son attitude devant cette peur qui le rend crédible aux yeux de son groupe. Est-ce qu’il fuit … est-ce qu’il se soumet… est-ce qu’il domine sa peur et part au combat ? Pourtant sa peur est certainement perceptible par ses congénères, mais ils le voient l’affronter courageusement. Voilà pourquoi il est reconnu comme étant leur dominant.

La formation nous donne une quantité incroyable de moyens pour trouver NOTRE façon de gérer NOS émotions car ce qui marchera pour l’un ne marchera pas pour l’autre. Et la méthode fonctionne !  Les résultats sont bluffants !  Je suis beaucoup plus détendue auprès de mon jeune cheval. Ce qui le rassure bien évidemment. Lorsqu’il doit malgré tout surmonter une frayeur, il s’appuie désormais plus vite sur mon comportement. Si je fais baisser ma pression (en utilisant les outils qu’Aurélie propose), il revient au calme plus vite. Mes rapports avec lui sont plus légers, plus spontanés, plus logiques. J’obtiens plus en faisant moins. Je suis chaque fois surprise lorsque je réalise avoir passé presque 1 heure à lui apprendre plein de trucs, alors que je pensais n’être restée avec lui qu’un petit quart d’heure. Je ne me fatigue plus à subir mes émotions.

Corinne